Voilà de nouvelles images d'une interpellation policière qui font du bruit. Le 30 septembre dernier, Clifford Owensby a été arrêté lors d'un contrôle routier par deux agents à Dayton, dans l'Ohio.

Comme on peut le voir sur la vidéo prise depuis une body cam, ceux-ci demandent à l'homme Afro-Américain de sortir de sa voitre. Sauf que Clifford Owensby est paraplégique. Alors que l'individu tente de l'expliquer à de multiples reprises aux forces de l'ordre, les deux agents le sortent de force du véhicule en le tirant par les cheveux et finissent par le jeter au sol.

Sur les images dévoilées par le département de police, on peut constater que Clifford Owensby appelle au secours une fois à terre. Il finira par être conduit à l'hôpital pour être examiné.

Les explications de la police

A noter que du côté des autorités policières de Dayton, on a pris la défense de ses deux agents. "Les agents ont respecté la loi, leur formation et les politiques et procédures du département. Parfois, l’arrestation d’individus non conformes n’est pas jolie, mais est un élément nécessaire de l’application de la loi pour maintenir la sécurité publique, qui est l’une des idéologies fondamentales de notre société", a ainsi expliqué le président de l’Ordre fraternel de la police de Dayton, Jerome A. Dix, dans un communiqué relayé par NBC.

La police explique également les raisons de l'interpellation. Clifford Owensby venait d'être vu dans une maison soupçonnée de liens avec le milieu de la drogue et les policiers voulaient, à l'aide d'un chien renifleur, voir si l'individu n'était pas en infraction. Face au refus de ce dernier à se soumettre au contrôle, le ton est vite monté. Finalement, 22.450 dollars ont été retrouvés dans la voiture, mais aucune arme ni drogue. Clifford Owensby a expliqué qu'il s'agissait de ses économies.

Toujours est-il que du côté de la ville de Dayton, les images passent mal. Le maire Nan Whaley a ainsi déclaré: "La vidéo de cette interaction avec la police me préoccupe beaucoup. Peu importe où vous vivez ou à quoi vous ressemblez, tout le monde mérite d’être traité avec dignité et respect lorsqu’il traite avec la police de Dayton."