Monde L'attentat perpétré à Strasbourg hier soir et qui a fait au moins deux morts focalise l'attention médiatique et provoque le placement de la France en "urgence attentat". Il n'en fallait pas plus pour voir apparaître sur les réseaux sociaux des théories farfelues accusant le gouvernement français d'avoir monté un complot dans le but de fragiliser le mouvement.

Depuis hier soir, les nombreux groupes de Gilets jaunes que compte Facebook accueillent des avis sous-entendant une implication directe du gouvernement ou d'Emmanuel Macron. "La magie du gouvernement", "c'est gros comme une maison", "ce crime profite à l'Etat", "Le timing parfait",... Chacun y va de son accusation.


© DR
 
© DR
 
© DR
 
© DR
 
© DR
 
© DR
 
© DR
 


Certains des auteurs de ces accusations conspirationnistes se basent sur des tweets diffusés après l'attentat par la chaîne française BFMTV. Sur l'un d'entre eux, publié par la préfecture régionale et annonçant un événement en cours, l'heure de publication affiche 11h47, soit 8 heures avant l'attaque. Cependant, comme le média l'a précisé sur son site, il s'agit simplement d'une question de fuseau horaire... Rien qui ne puisse servir à l'élaboration d'une théorie du complot, donc !


© DR


Bien sûr, une grande partie des Gilets jaunes sont loin de partager l'idée d'un gouvernement qui cherche à les faire taire par ce moyen atroce. Sur les mêmes groupes Facebook, on retrouve d'ailleurs des messages de soutien au victimes. Certains autres groupes, face à ce déferlement d'accusations à tort et à travers, ont tout simplement décidé de fermer temporairement leur espace d'échanges.


© DR