Selon l'Agence météorologique japonaise (JMA), le tremblement de terre a eu lieu à une profondeur de 60 kilomètres dans l'océan Pacifique au large de la zone de Fukushima, ravagée par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 qui avaient causé 18.000 morts et disparus et provoqué une catastrophe nucléaire.

Il n'y avait pas de victimes ou de dégâts matériels signalés dans l'immédiat, à part des coupures de courant pour plusieurs centaines de milliers de foyers dans le nord-est du pays, selon les médias locaux.

Tepco, l'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi gravement accidentée en mars 2011, a déclaré dans un tweet qu'il surveillait l'impact du séisme sur ses installations.

Le Premier ministre Yoshihide Suga s'est rendu dans ses bureaux, et le gouvernement mettait en place un dispositif spécial pour suivre l'évolution de la situation avec les départements touchés, selon la chaîne de télévision publique NHK.