La cyclone Haishen, catégorisé comme "grand" et "extrêmement fort", a donné lieu à des appels à évacuer plus de trois millions d'habitants, en majorité à Kyushu, l'une des principales îles du Japon, que la tempête devrait atteindre dans la nuit de dimanche à lundi. La tempête s'est cependant quelque peu affaiblie et contrairement aux précédentes prévisions, se déplaçait vers l'ouest, loin du continent. L'Agence météorologique du Japon a déclaré qu'elle n'était plus susceptible d'émettre un haut niveau d'alerte au typhon mais a demandé aux habitants de faire preuve de la "plus grande prudence" face à de possibles records de précipitations, des vents violents, de hautes vagues et de fortes marées. Dimanche après-midi, la tempête est passée sur un chapelet de petites îles près de Kyushu. Des images montrent des arbres courbés sous la puissance des vents ainsi que des torrents d'eau. 

A 15H00 locales (08H00 HB), Haishen était à environ 110 kilomètres au sud-sud-ouest de l'île de Yakushima avec des rafales de vent atteignant les 216 km/h, soit suffisamment puissantes pour renverser des véhicules et briser des poteaux électriques en bois. Selon l'Agence météorologique, la tempête devrait se déplacer vers le nord-nord-ouest et passer au large de la côte ouest de Kyushu dans la nuit de dimanche à lundi avant d'atteindre la Corée du Sud. La tempête a conduit à l'annulation de près de 550 vols et a perturbé le trafic ferroviaire, selon NHK. Des coupures de courant ont été signalées dans certaines parties d'Okinawa, ainsi qu'à Kagoshima, où quelque 30.000 foyers étaient privés d'électricité avant même l'arrivée de la tempête. Toyota a annoncé la suspension de ses activités dans trois usines de Kyushu jusqu'à lundi soir, tandis que d'autres entreprises, dont Canon et Mitsubishi Electric, auraient pris des mesures similaires. 

A l'approche du cyclone Haishen, les autorités japonaises ont suspendu samedi les recherches de dizaines de marins portés disparus après le naufrage d'un cargo. Les gardes-côtes avaient secouru un deuxième survivant vendredi parmi les 43 membres d'équipage du Gulf Livestock 1, qui transportait quelque 6.000 vaches. Mais des navires de patrouille restent en mer pour pouvoir reprendre les recherches lorsque le cyclone aura quitté la région, a affirmé un responsable à l'AFP.