Une Amérique divisée et polarisée selon le Time Magazine

Le Time Magazine met en évidence une société américaine profondément et structurellement divisée, ce qui l'empêche de fonctionner correctement. Pour illustrer ces propos, le média met en parallèle les résultats de l'élection de 2016 avec ceux de cette année:

"En 2016, Donald Trump a gagné 58% du vote blanc. En 2020, il en gagne 57%. En 2016, Hilary Clinton a gagné 89% du vote noir. En 2020, Joe Biden en gagne 87%. En 2016, la candidate démocrate avait obtenu 66% des votes hispaniques. En 2020, Biden en récolte 66%."

Pour le Time, cela démontre que les américains restent pour la plupart loyaux à leurs votes et à leurs appartenances et bien que la présidence puisse changer de main, la réalité politique et culturelle des États-Unis n'évoluera pas.

"En 2020, il n'existe pas une démocratie industriellement développée aussi divisée que les USA", pointe le magazine d'information.

Par ailleurs, souligne le Time, même si Joe Biden venait à être élu, il est plus que probable qu'il doive faire face à un Sénat à majorité républicaine et qu'il sera ainsi limité dans ses initiatives: "Il ne pourra qu'en découler une dysfonction de la politique nationale ainsi qu'une présence américaine affaiblie à l'international."

Les USA, un pays "défaillant" d'après le New York Times

Même son de cloche pour le NY Times pour qui un éventuel président Joe Biden serait pieds et poings liés par un Sénat républicain.

"Notre système électoral fait que le parti de Trump sera toujours en position d'entraver voire de paralyser la capacité du prochain président à gérer les immenses problèmes épidémiologiques, économiques et environnementaux auxquels nous devrons faire face", martèle le New York Times.

Le quotidien new-yorkais va même plus loin dans la critique du système électoral des États-Unis: "Si nous regardions un pays étranger avec une dysfonction politique telle que le niveau américain, nous parlerions probablement d'un pays défaillant. Un pays dont le gouvernement n'est plus à même d'exercer un contrôle efficace."

Le Washington Post dénonce les allégations insensées de Donald Trump

"Pendant 15 minutes, il (Donald Trump, ndlr.) a déblatéré des allégations insensées sur l'état de l'élection présidentielle, affirmant être la victime d'efforts infâmes pour l'empêcher d'obtenir un second mandat", écrit le Washington Post.

Pour le média américain, cette critique publique du processus démocratique de la part du président est un précédent dangereux. Ces insinuations "malhonnêtes" pourraient avoir des conséquences désastreuses sur l'adhésion du peuple aux résultats d'une élection juste.

Une "attaque sérieuse à un principe fondamental" selon Fox News

La chaîne d'informations, pourtant réputée comme sympathisante de Donald Trump, a manifesté son indignation quant à la déclaration prématurée de victoire de ce dernier ainsi qu'à ces affirmations de prétendues fraudes dans les votes: "Il s'agit d'une sérieuse attaque à l'un des principes fondamentaux sur lequel notre nation est fondée: le droit aux citoyens américains d'élire leur président. Ses actions sont non-américaines", assène le média, "Chaque vote, s'il est légal, doit être compté."

CNN critique le comportement du Républicain

Cable News Network critique également le comportement de l'actuel président concernant ses affirmations de fraudes dans les votes: "Les votes actuellement comptés ont été dépouillés de manière légale. Ce serait une perversion absolue de notre processus démocratique si ces votes étaient, pour quelques raison, ignorés ou rejetés car ils n'étaient pas comptés le jour officiel de l'élection", déclare CNN.