Au maximum de cette éclipse dite annulaire, les Terriens verront la Lune se glisser lentement devant le Soleil, pour le transformer pendant quelques minutes en un mince anneau lumineux, tel un "cercle de feu" dans le ciel de juin. Un spectacle réservé aux quelques habitants des latitudes les plus élevées, qui se trouvent pile dans l'axe: Nord-Ouest du Canada, extrême-Nord de la Russie, Nord-Ouest du Groenland et pôle Nord, où l'occultation du disque solaire sera de 87,8%, précise l'Observatoire de Paris-PSL.

L'éclipse annulaire sera aussi visible, mais seulement de manière partielle, dans le Nord-Ouest de l'Amérique du Nord, une grande partie de l'Europe, dont la France et la Grande-Bretagne, ainsi qu'une partie du Nord de l'Asie. Il s'agit de la première éclipse annulaire de l'année 2021, et la seizième du XXIe siècle. Ce phénomène astronomique arrive en période de nouvelle Lune, lorsque Terre, Lune et Soleil sont parfaitement alignés. Si le diamètre apparent de la Lune est inférieur à celui du Soleil, une partie de la couronne de feu reste visible. Une éclipse totale, qui plonge brièvement une partie de la planète dans l'obscurité, se produit quand le diamètre de la Lune correspond exactement à celui du Soleil, vu depuis la Terre.