Laura Russo, une enseignante de 54 ans, aurait administré une dose de vaccin anti-Covid à son domicile à un étudiant de 17 ans, rapporte plusieurs médias américains.

La police new-yorkaise a déclaré que la professeure n'avait pas d'autorisation légale ni le consentement des parents du garçon. L'élève de 17 ans était apparemment partant pour se voir administrer le vaccin.

Mme Russo a été détenue le soir du Nouvel An et pourrait encourir quatre ans de prison, si elle est reconnue coupable. Les injections peuvent être dangereuses si elles sont mal administrées. Les médecins et les travailleurs médicaux agréés doivent vérifier qu'un vaccin n'est pas contrefait ou périmé. Les patients doivent également être interrogés sur leurs antécédents médicaux.

La police affirme ne pas encore savoir comment Mme Russo a obtenu le prétendu vaccin anti-Covid, ni de quelle marque il s'agit. Actuellement, seul le vaccin Pfizer-BioNTech est autorisé pour les Américains de moins de 18 ans.

Une vidéo de la scène circule sur les réseaux sociaux et montre le jeune élève se réjouir de la dose administrée: "Et voilà! Vaccin à domicile."


Le directeur du lycée Herricks, où travaillait Mme Russo, a déclaré dans un communiqué que l'enseignante "a été réaffectée en attendant le résultat de l'enquête", rapporte CBS News.

Les parents du garçon ont de suite appelé la police après le retour de leur fils à la maison.

Mme Russo est accusée d'exercice non autorisé d'une profession. Une audience au tribunal est prévue le 21 janvier.