"Nous observons certains changements dans la protéine", a précisé Anna Popova. "Ces substitutions identifiées en Sibérie nous laissent penser que cette région connaît une variante propre avec certaines mutations."

La Russie a enregistré 1,9 million de cas depuis le début de l'épidémie. Le pays, Moscou en particulier, avait imposé un confinement très strict pour freiner l'épidémie au printemps. Cet automne, les autorités ont laissé aux régions le choix des mesures et seule la Bouriatie (Sibérie), a ordonné un confinement du 16 au 30 novembre.