C’est l’un des hôtels particuliers les plus mythiques de la capitale française : l’hôtel Lambert. Il vient d’être vendu par un membre de la famille royale du Qatar à l’homme d’affaires français Xavier Niel pour la somme rondelette estimée de 200 millions d’euros.

L’hôtel Lambert se situe au n°2 de la rue Saint-Louis-en-l’Île sur l’île Saint-Louis. Construit en 1640 par Louis Le Vau, il abrite de somptueuses pièces dont une galerie d’Hercule, une rotonde et un jardin.

Son premier propriétaire est un financier Jean-Baptiste Lambert de Thorigny. De succession en vente, il est acquis en 1843 par la princesse polonaise Anna Czartoryska, née princesse Sapieha. Elle achète également l’hôtel Le Vau voisin pour ne plus former qu’une seule propriété. La famille princière ne lésine pas sur les moyens pour aménager les lieux. On fait appel à Eugène Viollet-le-Duc ou encore à Eugène Delacroix qui restaure la galerie d’Hercule.

Le prince Adam Czartoryski fut président du gouvernement polonais lors de l’insurrection contre l’empire russe en 1830. Cela lui vaut la confiscation de ses avoirs en Pologne. L’homme ne ménage pas ses efforts pour rendre sa pleine souveraineté à son pays. Le prince et la princesse soutiennent activement la diaspora polonaise, créant aussi une bibliothèque et une société littéraire.

Les artistes, les diplomates, les écrivains se pressent à l’hôtel Lambert où des fêtes somptueuses sont données. Balzac, Chopin, George Sand, Franz Liszt et Lamartine sont des habitués des lieux. La collection d’œuvres d’art de la famille a pu être transférée depuis le domaine de Pulawy.

Le prince Adam meurt en 1861. L’hôtel est classé monument historique dès 1862. Le prince Wladyslaw, fils du prince Adam s’est uni en 1872 avec la princesse Marguerite d’Orléans, fille du duc de Nemours et nièce de Louise Marie, première reine des Belges.

L’hôtel Lambert reste dans la famille princière polonaise jusqu’en 1976. Un appartement est occupé par l’actrice Michèle Morgan, un autre par le milliardaire chilien Arturo Lopez Willshaw et le baron Alexis de Redé. En 1969, à l’initiative de ce dernier, un grand bal oriental est donné à l’hôtel Lambert dont le tout-Paris parla pendant des semaines.

Le bien est acheté par le baron Guy et la baronne Marie Hélène de Rothschild. Avec leur ami Alexis de Redé qui est resté vivre dans les lieux, il donne des soirées mémorables à thèmes où se pressent Liz Taylor, Yves Saint-Laurent, les princes de Monaco, la reine de Danemark,…

Mais les temps changent. Cette insouciance et ces fastes font désormais partie d’un monde révolu. À la mort du baron Guy de Rothschild, ses enfants mettent l’hôtel Lambert en vente. Il est acquis en 2007 par l’oncle de l’actuel émir du Qatar, Abdallah bin Khalifa Al Thani. Le prince entend moderniser les lieux avec des projets d’installer un ascenseur en lieu et place de l’escalier monumental, la climatisation ou encore un parking souterrain. Différents recours sont lancés par des défenseurs du patrimoine, aboutissant à la suspension du permis de construire en 2009.

Un accord à l’amiable est finalement trouvé entre les parties l’année suivante. Toujours en chantier, l’hôtel Lambert est victime d’un important incendie en juillet 2013. Les derniers étages s’effondrent, de même que le toit.

Des fresques et peintures sont perdues à jamais comme celles des nymphes du Cabinet aux bains. Le chantier de reconstruction s’envolera à 120 millions d’euros, somme conjointement prise en charge par le prince qatariote et l’Etat français. En février dernier, il est passé entre les mains de Xavier Niel, compagnon de Delphine Arnault, héritière du groupe de luxe LVMH. Déjà propriétaire des hôtels de Coulanges et de Miramon à Paris, Xavier Niel aurait l’intention d’en faire une fondation culturelle, ce qui permettrait au public de visiter ce lieu chargé d’Histoire.