Monde

À rien si l'on croit la majorité des Français, qui se sont exprimés en ce sens dans un récent sondage. C'est le Parisien qui a commandité la chose à l'institut de sondages BVA et qui le publiait ce vendredi. 54% de nos voisins interrogés souhaiteraient apparemment que les chères et tendres de leurs présidents ne jouent plus aucun rôle dans le futur.

Par-dessus le marché, la même proportion de Français voudrait que plus aucun moyen – lire «deniers publics» – ne soit octroyé aux premières dames par la République. Actuellement, ces dernières disposent d'un bureau à l'Élysée et de plusieurs collaborateurs sous leurs ordres (cinq à six selon les bruits de couloirs) pour gérer leur différentes activités, et la majorité des hommes politiques de l'Hexagone estiment cela normal.

Toujours selon ce même sondage, 29% ne verraient aucun inconvénient à ce qu'un véritable statut de conjointe du Président de la République soit attribué aux première dames, qui actuellement ne jouissent pas d'une fonction officielle. Enfin, 17% des sondés aspirent à ce que la situation ne change pas en la matière.

Pour conclure, BVA a également demandé aux Français quelle était la première dame qui remportait leurs suffrages. À ce petit jeu, c'est Bernadette Chirac qui récolte la palme, avec 46% de votes favorables. Suivent Danielle Mitterrand et Carla Bruni-Sarkozy, avec respectivement 40% et 28%. Valérie Trierweiler par contre, malgré ses déboires actuels, paie encore son tweet de soutien au rival de Ségolène Royal aux dernières législatives et totalise un pauvre 8%.