Monde

La ville de Porthcawl, au pays de Galles, a décidé d'être la pionnière dans la lutte contre... les ébats sexuels dans les toilettes publiques. Et elle n'y va pas de main morte puisque les contrevenants pris sur le fait déclencheront automatiquement une alarme qui ouvrira sans ménagement la porte de la cabine. Selon le Guardian, un jet d'eau sera également actionné dans leur direction afin de calmer leurs ardeurs.

Si cette information peut prêter à sourire, elle a un coût qui ne ravit pas vraiment les habitants. En effet, mettre en oeuvre ce plan "machiavélique" coûtera 170.000£ par toilette, soit un peu plus de 180.000 euros. Cette coquette somme sera utilisée pour installer des capteurs de mouvements chargés de repérer les gestes trop brusques et des capteurs de poids dont la mission sera de s'assurer que la toilette n'est occupée que par une seule personne à la fois.

Sur Twitter, les réactions ne se sont pas fait attendre.

"Comment vont-ils s'y prendre pour calculer le poids autorisé dans les toilettes? Je fais facilement le poids de deux adolescents. Et qu'en est-il des personnes qui ont besoin d'assistance? Je dois parfois aller aux toilettes avec mes enfants", s'inquiète un internaute.

"Ces capteurs de poids posent de sérieuses questions. Ils risquent d'humilier certaines personnes", se plaint un autre.


Les SDF également impactés

Mais ce n'est pas tout. Si le but est de "fournir des toilettes accessibles, propres et bien entretenues" aux habitants, ce dispositif aura des conséquences sur les sans-abris qui y passaient parfois la nuit. Selon WalesOnline, si une personne reste enfermée trop longtemps, une alarme se déclenchera tandis que les lumières et le chauffage se couperont. 

D'autres incivilités pointées du doigt

Jusqu'ici, il n'était pas rare que des personnes fument ou prennent de la drogue dans ces toilettes publiques. Là encore, ces comportements seront bannis grâce à la technologie. Les graffitis ne feront pas non plus long feu puisque les murs de la cabine s'auto-nettoieront régulièrement. 

"Ces toilettes seront vraiment de bonne qualité", se réjouissent les autorités qui comptent commencer les travaux dès octobre.