Le suspense se poursuit sur fond d'accusation d'irrégularités

MIAMI Le résultat de l’élection présidentielle américaine sera connu jeudi au plus tard, le nouveau décompte des voix dans l’Etat clé de Floride devant commencer mercredi et s’achever jeudi, a annoncé la commission électorale de cet Etat.
L’on s’attend à ce que le décompte soit terminé jeudi en fin de journée, a indiqué la commission dans un communiqué daté de Tallahassee, capitale de Floride.
Le candidat républicain George W. Bush devance son rival démocrate Al Gore de quelque 1.700 voix. Or la loi électorale de cet Etat du sud oblige à un nouveau décompte des votes quand les deux candidats sont séparés par moins de 0,5% des suffrages. Le total des suffrages exprimés est de 6 millions de voix. Le vainqueur en Floride obtiendra les voix des 25 grands électeurs nécessaires pour gagner la Maison Blanche. Le vice-président est crédité de 260 grands électeurs sur les 270 nécessaires pour remporter l’élection tandis que George W. Bush en a 246.


Le révérend démocrate Jesse Jackson a réclamé mercredi une enquête

Dans une interview sur la chaîne américaine NBC, Jackson a affirmé avoir eu vent d'irrégularités lors du scrutin présidentiel de mardi, dont on ne connaîtra le vainqueur que jeudi soir, une fois terminée l'opération de recomptage en Floride.
Il faut 270 mandats de grands électeurs sur 538 pour être élu président. Gore en compte 260, Bush 246 et la Floride en apporte 25.
"Quelque chose dans ce décompte a des relents nauséabonds", a déclaré Jackson. "Nous avons besoin d'une enquête sur des intimidations d'électeurs." Jackson a notamment cité le cas de plaintes d'habitants du comté de Palm Beach qui ont voté par erreur pour le candidat du Parti de la réforme, Pat Buchanan, et non pour Gore, comme ils le souhaitaient, en raison d'un bulletin de vote trompeur.
Sur ces bulletins, les noms des deux candidats figuraient sur deux pages séparées au milieu par une colonne, où se trouvait un trou pour chaque prétendant.
Le ticket démocrate Gore-Lieberman figurait en deuxième position sur la page de gauche, mais le trou correspondant qu'il fallait poinçonner ne se trouvait qu'en troisième position dans la colonne. Une fine flèche noire reliait le ticket démocrate au bon trou, mais certains électeurs sont restés circonspects.
En Floride, une loi fixe l'ordre de présentation des candidats sur le bulletin, mais les responsables électoraux locaux peuvent ensuite faire la mise en page de la feuille à leur guise.
Jackson a également indiqué que des immigrés haïtiens avaient été l'objet d'intimidations. Il a ajouté que l'émission de CBS Early Show avait également reçu des plaintes d'intimidation venant de Chicago, de New York et de l'Arkansas.
Jackson, qui a passé la nuit à attendre le résultat avec Gore à Nashville, dans le Tennessee, a précisé qu'il se rendrait en Floride mercredi pour mener sa propre enquête.
"M. Clinton est président jusqu'au 20 janvier. Nous devons être patients pour la démocratie. Il n'y a pas de raison de se précipiter en justice. Comptons les voix (...) et faisons disparaître le nuage planant sur notre scrutin présidentiel".

Les républicains restent maîtres du Congrès

Présidentielle: la Floride décidera

Un goût manifeste de trop peu

Come-back kid

La nuit électorale la plus étrange

C'est pas vrai! Est-ce que je rêve?