Au moins quatre personnes ont trouvé la mort et les autorités étaient sans nouvelles de 159 autres vendredi, un jour après l'effondrement spectaculaire d'un immeuble résidentiel près de Miami, où une opération de recherches massive était en cours, les secours redoutant un bilan catastrophique.

Les douze étages se sont écroulés vers 01H30 du matin (05H30 GMT), dégageant selon des témoins un grand nuage de poussière sur plusieurs pâtés de maisons. On ignorait pour l'heure la cause du sinistre.

"Un côté de l'immeuble est tombé, il n'existe plus", a raconté à l'AFP Nicolas Fernandez, Argentin vivant à Miami et dont des amis logeaient dans le complexe.

"Je n'ai pas de nouvelles d'eux. Je ne sais pas s'ils sont vivant ou si...", a balbutié le jeune homme de 29 ans.

"Mauvaises nouvelles"

Les services de secours craignent pour la vie de 51 personnes "censées habiter" dans la partie effondrée de l'immeuble et n'ayant "ni appelé (pour signaler être en sécurité) ni demandé à quelqu'un d'appeler" à leur place, a indiqué sur CNN Sally Heyman, une administratrice du comté de Miami-Dade.

"Mais on ne sait jamais, entre les vacances et autres... Donc on continue d'attendre. Et malheureusement, même s'il en reste, l'espoir s'amenuise."

"Nous nous préparons à recevoir de mauvaises nouvelles, étant donné la destruction à laquelle nous avons assisté", a prévenu le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, qui a salué la "réponse rapide" des secours, qui a selon lui "sauvé des vies".

L'effondrement de toute une aile de ce complexe donnant sur l'océan a touché environ 55 appartements, a précisé lors d'une conférence de presse Ray Jadallah, chef adjoint des services de secours du comté de Miami Dade, qui a ajouté que 35 personnes avaient été évacuées de l'immeuble, dont certaines de la partie effondrée.

"Comme un tremblement de terre"

Au moins 18 ressortissants de trois pays d'Amérique latine, dont une fillette de 6 ans, étaient portés disparus jeudi après l'effondrement d'un immeuble résidentiel près de Miami, aux États-Unis, ont rapporté les consulats argentin, paraguayen et uruguayen. Au total, 159 personnes manquent toujours à l'appel vendredi.

"Nous avons soigné dix personnes sur place", a indiqué le maire de Surfside, précisant que les unités canines n'avaient détecté aucune victime sous les gravats.

Les recherches pourraient durer "au moins une semaine", a estimé lors de la même conférence de presse Andrew Hyatt, un autre responsable de Surfside.

Un habitant du quartier, Santo Mejil, a indiqué que son épouse -- une aide à domicile -- se trouvait dans l'immeuble au moment de son effondrement.

"Elle a dit qu'elle a entendu une grosse explosion. C'était comme un tremblement de terre", a-t-il dit au quotidien Miami Herald, les larmes aux yeux alors que son épouse le rappelait pour lui dire qu'elle était en train d'être évacuée.

Causes encore inconnues

Les causes de l'écroulement de ce complexe résidentiel étaient toujours "inconnues" jeudi matin, a confié au Miami Herald Daniella Levine Cava, une autre administratrice du comté.

Des travaux visant à le mettre aux normes étaient en cours, notamment sur le toit de l'immeuble, ont précisé plusieurs responsables, estimant néanmoins peu probable qu'ils soient la cause de l'effondrement.

Les services d'urgence ont dépêché près de 80 unités d'intervention sur les lieux, près de la plage. La police de Miami Beach a indiqué que ses agents étaient venus en aide à la ville de Surfside.

Des médias locaux ont rapporté que l'immeuble avait été construit en 1981 et comprenait plus de 130 appartements.

© AFP