Le 17 mars dernier, Yuri Nechyporenko et son père se rendaient au centre de Boutcha pour aller distribuer des biens de première nécessité. Sur place, il n'y avait plus d'eau, d'électricité ni de gaz. 

Face à cette pénurie, Yuri a voulu collecter des médicaments et de la nourriture. Sauf qu'en chemin, ils ont croisé la route d'un soldat russe. Immédiatement, le père et son fils se sont rendus, en expliquant qu'ils n'étaient pas armés. 

Mais les soldat russes n'en avaient cure. Ce dernier a tué le père de famille d'une balle dans la poitrine. “Alors mon père a tourné la tête vers moi et a été abattu... Il a reçu deux balles dans la poitrine, là où se trouve le cœur. Il est tombé”, a raconté Yuri à la BBC. 

Avant de confier s'être lui aussi fait tirer dessus à la main gauche. Lorsqu'il était au sol, Yuri s'est une nouvelle fois fait tirer dessus, à hauteur de la tête mais le soldat russe a raté son tir. "La balle a traversé ma capuche", témoigne le jeune ukrainien de 14 ans. 

Le soldat russe n'en est pas resté là et a encore tiré une nouvelle balle dans la tête du papa de Yuri, pourtant déjà mort. A côté de lui, Yuri était allongé au sol et ne bougeait plus. 

Les troupes russes ont alors quitté les lieux et Yuri a regagné sa maison. 

Alla, la mère de Yuri, a voulu aller voir si son mari était bien mort ou s'il était juste blessé. Mais Yuri et des voisins l'ont convaincue de ne pas y aller. “Ils m’ont dit de ne pas aller plus loin parce que les Russes tuaient tout le monde dans les zones qu’ils contrôlaient”, déclare-t-elle aussi à nos confrères de la BBC.