Windows XP : sauve-qui-peut!

Alexis Carantonis
Windows XP : sauve-qui-peut!

Windows XP est officiellement livré à lui-même, donc aux hackers, depuis ce mardi matin.

Nous y sommes. Depuis ce matin, 0h01, le système d’exploitation pour ordinateurs Windows XP de Microsoft est officiellement, 13 ans après sa naissance (une durée de vie homérique dans le giron informatique !) livré à lui-même. Microsoft abandonne tout support sur son OS (Operating System, alias système d’exploitation) champion.

Le hic ? Un tiers des ordinateurs en circulation dans le monde tourne toujours sous XP !

"Plus de support", écrit comme ça, ça ne fait pas peur. Mais cela veut tout simplement dire que Microsoft ne publiera plus aucune mise à jour et n’assurera plus le suivi sécuritaire et le correctif de failles de l’OS. C’est comme si XP accueillait les pirates informatiques avec un Martini sur le seuil de sa porte...

  • Je peux toujours utiliser mon PC sous Windows XP? Bien entendu. Chaque fonction du système reste utilisable. Mais chaque opération, si votre PC est connecté au Web, est devenue autrement plus dangereuse depuis ce matin. En gros, vous pouvez continuer à utiliser votre PC XP, mais à vos risques et périls, selon la formule consacrée... En sachant que vous ne mettez pas que vous en danger : une machine sous XP infectée pourra servir de point de contamination relais sur Internet, et rejaillir sur toute la communauté. C’est indéniable : le Web est moins sûr depuis ce matin.
  • Allez... C’est vraiment si dangereux ?

"Absolument", nous confirmait Olivier Bogaert, commissaire à la Computer Crime Unit . "Pour les particuliers, comme les entreprises. Il vaut mieux ne pas rester sur un système qui n’est plus suivi par son éditeur…" Un OS n’a rien d’un produit fini : il est en perpétuelle évolution. L’éditeur le polit de manière continue, en le mettant à jour et en comblant les trous laissés dans ses millions de lignes de codes informatiques (50 millions, pour XP). Ces rustines sont indispensables ! Sans elles, la porte est ouverte aux malwares, infections type cheval de Troie, récupération de données privées, contamination du disque dur de la machine, préjudice financier… Le secteur bancaire est également concerné au premier plan : 95 % des distributeurs de billets du monde tournent sous XP. Nos banques belges, contactées par la DH il y a un petit mois, nous avaient toutefois certifié avoir pris les devants, et migré vers Windows 7.

  • Pourquoi Microsoft arrête ce support, si XP est si populaire ? C’est dégueulasse, non ?

Non. Le maintien d’un support sur un OS aussi daté que XP est en réalité assez exceptionnel. "C’est comme si on reprochait à Renault de ne plus produire de pièces pour la R16", imageait Olivier Bogaert. Légalement, Microsoft est tenu d’assurer un support sur la génération actuelle et la précédente. En l’occurrence Windows 8 et Windows 7. Il aurait pu fermer les portes de XP dès 2009. Cinq ans de sursis cadeau, c’est plutôt généreux, d’autant que les coûts dédiés à la maintenance et au support d’un OS sont astronomiques. Indépendamment, il n’est pas sot de rappeler qui si XP est un excellent système, ses qualités sont un poil surfaites. Il a un taux d’infection deux fois supérieur à celui de Windows 7 et cinq fois supérieur à celui de Windows 8. Ce qui va empirer dès aujourd’hui… Mais comme c’est dans cet environnement que la grande foule a découvert le Web, forcément, une bonne partie de la population l’a maintenu...

  • M’en fous, j’ai un bon antivirus...

Disposer d’un antivirus à jour ne suffira pas si les hackers s’immiscent dans une faille système...

  • Bon, ok, j’ai saisi. Concrètement, je fais quoi, alors ?

Si vous disposez d’un ordinateur sous XP (acheté il y a plus de cinq ans), le seul conseil raisonnable est de migrer vers une version logicielle supérieure (Windows 7 ou 8)... si l’équipement hardware de votre PC le permet. Microsoft propose un outil à télécharger, nommé l’Assistant de mise à niveau, qui permet de le vérifier. Mais même si votre machine est compatible, la migration sera fastidieuse vu la nécessité de sauvegarder tous vos fichiers sur disque dur ou dans le cloud, et l’obligation de repartir de zéro avec une nouvelle installation. Sinon, il est peut-être temps d’envisager l’achat d’une nouvelle machine… pas forcément sous Windows. Mac OS X, Linux, Ubuntu, Chrome OS, les alternatives existent. Ce n’est pas forcément calculé, mais les fabricants de PC - sous l’étouffoir économique - et les concurrents de Microsoft seront peut-être les vrais gagnants de la fin du support de Windows XP...



Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be