Andrew Watts, l'étudiant qui dézingue Facebook et Twitter

Du haut de ses 19 ans, Andrew Watts n’y va pas avec le dos de la cuillère quand il s’agit de décrire les réseaux sociaux. "Foursquare, c’est mort", dit-il. "Facebook est sur le déclin ! Yahoo ? C’est une antiquité ! Twitter est démodé et réservé aux intellos." Et son discours fait mouche.

Charles Van Dievort
Andrew Watts, l'étudiant qui dézingue Facebook et Twitter
©Capture d'écran Facebook/D.R.

Du haut de ses 19 ans, Andrew Watts n’y va pas avec le dos de la cuillère quand il s’agit de décrire les réseaux sociaux.

Le rêve américain existe toujours. Andrew Watts en est la preuve. Ce jeune de 19 ans est subitement passé du statut d’inconnu à celui de nouvelle coqueluche de la Silicon Valley. Tout ça grâce à un article posté sur son blog. Etudiant en marketing et management des systèmes d’information à l’Université du Texas à Austin, il y explique ce que les adolescents pensent des réseaux sociaux et comment ils les utilisent. Un texte qui a fait mouche. Vu plus d’un demi-million de fois, il a aussi été épinglé et commenté par des pontes de la communauté high tech californienne. Un succès qui a conduit la société spécialisée dans les start-up Internet TechCrunch a l’inviter sur le plateau de sa télévision pour lui permettre de donner une leçon à la communauté technologique. Il a également été convié par le géant Google pour un déjeuner.

Du haut de ses 19 ans, Andrew Watts n’y va pas avec le dos de la cuillère quand il s’agit de décrire les réseaux sociaux. "Foursquare, c’est mort", dit-il. "Facebook est sur le déclin ! Yahoo ? C’est une antiquité ! Twitter est démodé et réservé aux intellos." Seuls Snapchat, Instagram et Google + trouvent réellement grâce à ses yeux. Le premier parce que le caractère privé et éphémère des contenus permet aux ados de s’exprimer sans crainte. Le deuxième parce que la dimension sociale est moins présente et l’accent mis sur le contenu plutôt que sur l’impact qu’il génère. Le troisième parce qu’il est plein de potentiel.

Andrew Watts l’affirme, malgré sa célébrité, il n’a pas modifié un mot de son article. Il persiste, malgré les détracteurs et les risques de voir certaines portes se fermer devant lui alors qu’il rêve de travailler dans l’industrie technologique.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be