Galaxy S6, iPhone-killer?

Samsung n’est pas encore dos au mur, mais il devait mordre. Si possible dans la Pomme. Et avec deux Galaxy S6, s’il vous plaît…

Alexis Carantonis
Galaxy S6, iPhone-killer?

Samsung n’est pas encore dos au mur, mais il devait mordre. Si possible dans la Pomme. Et avec deux Galaxy S6, s’il vous plaît…

À chaque croisement de février et mars, la capitale catalane vit son printemps mobile. Le Mobile World Congress de Barcelone, qui est au smartphone ce que seraient les salons de Paris, Detroit et Genève (combinés !) à l’automobile, tient salon.

Un momentum d’opportunités. Pour Samsung, toujours leader du marché, l’heure n’est plus à la fanfaronnade.

Oui, le sud-coréen continue à dominer le marché, mais dans l’un des segments les plus porteurs, à savoir le haut de gamme, il se relève d’une rouste traumatisante : non seulement son Galaxy S5, fleuron dévoilé ici même en 2014, a déçu en termes de ventes, mais, en prime, le rival éternel, Apple, a surperformé avec un couple iPhone 6/6 Plus qui a explosé les records au dernier trimestre (75 millions d’unités écoulées). Conséquence : Samsung, qui se gaussait d’un joli 34 % de part de marché début 2014, dégringole à 20 %, et se voit talonné par Apple, qui snobe toujours le Mobile World.

Bref : il fallait répondre, mordre dedans, avec la même agressivité que celle qui a permis aux Galaxy S et Note, jadis, d’asseoir leur statut de seconds téléphones les plus attendus de l’année.

J.K. Shin, boss de la division mobile, au moment de brandir le petit sixième, a commencé par confirmer la rumeur : il n’y aura pas seulement un Galaxy S6 en 2015. Mais également un Galaxy S6 Edge. Cette variante, plus onéreuse, geek et classieuse, se distingue dans son form-factor : le Galaxy S6 Edge, comme le Galaxy Note Edge dévoilé en septembre, présente un écran de même taille que son petit frère, mais légèrement courbé, arrondi sur ses arêtes (pour un affichage latéral des notifications).

J.K Shin n’a pas chipoté, que ce soit au moyen de comparaisons techniques évocatrices ou de déclarations frontales destinées à la Pomme : "Nous avons le meilleur design, le processeur le plus rapide, la caméra la plus performante, en résumé le smartphone le plus impressionnant du marché." Voilà un verbiage plus offensif que de coutume - pour avoir assisté aux trois dernières annonces de Galaxy S à Barcelone et New York -, que nous n’avions jamais entendu de la part d’une entreprise qui cadenasse la com de l’émotion avec un sang-froid tout asiatique…

Paré de métal (enfin) et de verre résistant (Corning Gorilla Glass 4), le Galaxy S6 est une évolution logique, mieux finie, de son devancier. La qualité perçue est en hausse, mais le design se rapproche également très étroitement des iPhone 6 d’Apple…

Pour le reste, notons la puissance brute (3 Go de RAM et un processeur à huit cœurs, mais n’est-ce pas des arguments marketing de surenchère ?), le capteur photo dorsal (16 Mégapixels, mais stabilisé, cette fois), frontal (5 Mp), et l’écran (Quad HD, avec une résolution de 577 points par pouce). Seules erreurs selon nous : l’abandon de la présence d’un port micro-SD (les S6 seront livrés en 32, 64 et 128 Go) et la batterie, devenue inamovible. Deux pommisations de Samsung, en somme…

En revanche, les S6 sont compatibles avec la recharge sans-fil (lire ci-dessous) et présentent une nouvelle fonctionnalité vraiment utile : la recharge éclair. Qui promet de gagner quatre heures d’autonomie en seulement dix minutes de recharge !

Samsung semble être entré, ce 1er mars 2015, dans le domaine du très haut de gamme. Reste à voir si ce choix s’avérera payant et pourra contrer l’irrésistible (irrationnelle ?) hype de l’iPhone. Dont le S6 calque les tarifs vertigineux : en version les plus accessibles (32 Go), les Galaxy S6 et S6 Edge vaudront 699 et 849 €. Applesque !

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be