WINDOWS 10 : carton en vue

En moins d’une semaine, le nouveau système d’exploitation est déjà sur le point de dépasser Windows 8 !

A.Ca
WINDOWS 10 : carton en vue

En moins d’une semaine, le nouveau système d’exploitation est déjà sur le point de dépasser Windows 8 !

Quel bilan tirer de la mise en orbite de Windows 10, à la veille d’une semaine de vie ? "Les choses se passent bien", tweetait vaguement Yusuf Mehdi, le vice-président de Microsoft ce week-end. Pas de chiffres officiels très parlants, si ce n’est qu’on apprend que 14 millions d’appareils ont été mis à jour dans les 24 heures suivant le lancement officiel (progressif, par vagues) du système d’exploitation, le 29 juillet dernier. Une infime partie du parc visé par la firme de Redmond, qui cherche à mettre sa petite fenêtre et le chiffre 10 sur la bagatelle d’un milliard d’appareils dans le monde…

Pour Statcounter, toutefois, la part de marché de Windows 10 était évaluée à 2,47 % de machines dans le monde ce samedi 1er août. On serait autour des 3 % aujourd’hui, ce qui représenterait un parc de plus de 70 millions de machines.

Un début prometteur, d’autant que nombreux sont encore les utilisateurs de Windows 7, Windows 8 ou Windows 8.1 (qui, ensemble, représentent tout de même près de 75 % des utilisateurs de PC dans le monde) éligibles à la mise à jour gratuite vers Windows 10 et qui attendent impatiemment que l’application "Obtenir Windows 10" se mette enfin en branle sur leur PC et exécute la mise à jour.

Par ailleurs, l’accueil critique est l’un des plus favorables que nous ayons connu pour une distribution Windows depuis longtemps (XP, en fait). Le retour du menu Démarrer, le retour en arrière (demandé) du bureau (et la mise entre parenthèses de l’interface Modern UI avec ses tuiles dynamiques, qui irritait la majorité des utilisateurs sur PC), le nouveau navigateur Edge, et même Cortana (l’assistant personnalisé, notamment vocal) conquièrent les experts et la foule, pas à pas.

Seules deux polémiques ont un chouïa noirci (allez, grisé, plutôt) le tableau : celle, lancée par Marine Le Pen, accusant Windows 10 "d’espionner les ordinateurs des Français" (alors qu’en soi, les paramètres de respect de la vie privée, de confidentialité et de sécurité sont assez semblables à Windows 8). La présidente du FN avait, pour rappel, été mouchée par Marc Mossé, directeur des affaires publiques et juridiques de Microsoft France, qui lui avait rétorqué sur Twitter qu’il était "plus facile d’installer Windows 10 que de désinstaller Jean-Marie Le Pen".

L’autre point de discorde porte encore et toujours sur le fait que Microsoft force un peu la main de ses utilisateurs, en les incitant à l’usage du navigateur web maison (Edge) par défaut. Et oblige l’utilisateur à multiplier les clics s’il est adepte des concurrents Mozilla Firefox ou Google Chrome... Le patron de Mozilla s’est d’ailleurs fendu d’une lettre ouverte à Satya Nadella, CEO de Microsoft à ce sujet.

Pour le reste, c’est plutôt soleil luisant et ciel dégagé pour Microsoft. Du moins, pour le moment. Rappellons enfin que l’upgrade vers Windows 10 est gratuit (à vie) pour chaque machine sur Windows 7, 8 ou 8.1, à condition d’effectuer la mise à jour avant le 29 juillet 2016.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be