UHD, IoT,... Le Salon de Berlin nous envoie déjà dans le futur

À l’IFA de Berlin, tous les acteurs du secteur des nouvelles technologies et de l’électroménager rêvent de redéfinir nos vies. Tour d’horizon des produits dont on va parler dans les mois à venir…

Alexis Carantonis
UHD, IoT,... Le Salon de Berlin nous envoie déjà dans le futur
©DH

À l’IFA de Berlin, tous les acteurs du secteur des nouvelles technologies et de l’électroménager rêvent de redéfinir nos vies. Tour d’horizon des produits dont on va parler dans les mois à venir…

TÉLÉVISIONS : UHD, plus que jamais

Trois mots, cette année encore, pour symboliser l’embouchure des nouveautés du marché de la télévision : UHD, Curved ou OLED ! Voire les trois en même temps. Chez tous les constructeurs, on nous confirme une augmentation de ventes de télé en ultra-haute définition (UHD, ou 4K) de plus de 200 % en 2015. Chez la plupart d’entre eux, plus de 50 % de ces téléviseurs écoulés sont incurvés. Un gimmick plus design que réellement immersif, à moins de pouvoir se payer des dalles vraiment grandes.

Enfin, l’OLED. Technologie d’écran dont on parle depuis 10 ans à l’IFA, elle arrive… toujours à pas feutrés sur nos télés. Son principal pourvoyeur, c’est LG. Mais Panasonic a présenté hier son premier téléviseur OLED de 65 pouces. Pour rappel, cette techno permet un dynamisme colorimétrique jamais vu, un noir parfaitement profond, pour des dalles extrêmement fines et légères. Gros bémol : la production est coûteuse, donc le client final se fait rincer…

Si plusieurs hier ont dévoilé de nouvelles gammes, toujours plus fines, grandes, connectées et design, on notera tout de même deux éléments importants. Primo, les contenus UHD arrivent. La preuve : Samsung est devenu, hier, le premier constructeur au monde à annoncer un lecteur Blu-ray UHD, pour début 2016. Comptez près de 500 € tout de même…

Belle avancée, aussi, du côté de chez Philips, qui a dévoilé le successeur de son système Ambilight : Ambilux. Fini les rangées de LED à l’arrière de la téloche, qui projettent au mur un halo lumineux esthétique et immersif : aujourd’hui, on passe à la vitesse supérieure avec l’intégration de 9 picoprojecteurs qui ne vont pas seulement diffuser un halo lumineux, mais bel et bien une prolongation de l’image affichée à l’écran… Réservée pour l’heure à un modèle haut de gamme, nul ne doute qu’Ambilux est amené à se généraliser.


Quant à l’essor du marché de la télé, personne ici n’y croit pour 2015. En revanche, l’an prochain, entre l’Euro 2016, les JO et la baisse des prix attendue, le rééquipement devrait être au rendez-vous !

ÉLECTROMÉNAGER : enfin sexy ?

A priori, plus difficile de mettre du sex-appeal dans le marché du blanc que celui du brun ou de la mobilité… Mais ça, c’était avant. Avant les objets connectés, avant que les acteurs techno de ce monde ne partent de l’essentiel pour améliorer ces produits : analyser les besoins des gens, et y répondre.

De ce point de vue-là, le chinois Haier a tapé fort. Il existe des ménages, essentiellement de familles nombreuses, où une machine à laver, ce n’est pas suffisant. Eh bien voici pour eux la première machine à double charge de l’histoire : la Haier Duo, connectée à votre smartphone pour notification des cycles, mais, surtout, 1,3 m de haut, pour deux tambours ! Celui du bas permet une charge de 8 kilos, celui du haut de 4 kg. Soit le double d’une machine conventionnelle… À quand un troisième étage pour l’intégration du sèche-linge ?

De son côté, Samsung a dévoilé hier matin l’Addwash. Sa spécificité ? Pas le fait qu’elle dose toute seule l’eau, la quantité de lessive ou d’adoucissant nécessaire à son œuvre. Pas, non plus, le fait qu’elle soit connectée. Non, la vraie nouveauté, c’est cette petite porte, mystérieuse… Qui permet en réalité de rajouter du linge à tout moment, même pendant le cycle ! Idéal si vous venez de retrouver cette maudite deuxième chaussette…

Du côté de LG, on aura noté que le LG Styler déboulera en Europe. Ce placard du futur pulvérise de la vapeur pour défroisser les pantalons ou les manteaux fragiles, sur lesquels il projette ensuite un parfum floral léger… Le tout pilotable depuis son smartphone !

OBJETS CONNECTÉS : l’heure de l’unification… et du sommeil sous surveillance !

L’IoT, comme le disent ceux qui veulent briller en société, alias l’Internet Of Things, était une fois encore sur toutes les lèvres. Comme c’est le cas depuis l’IFA 2013, en fait… Mais force est de constater que, chaque année, les choses se précisent et que les objets qui doivent connecter notre maison ou notre voiture ne cessent de se rapprocher du pas de la porte…

Samsung a, par exemple, mis le paquet sur cet aspect, en dévoilant son SmartThings Hub. Un boîtier pensé pour rendre votre maison intelligente et en réseau, une fois que vous lui aurez ajouté les caméras, détecteurs de présence, d’humidité, et on en passe, que le titan coréen s’apprête à nous vendre. En fait, Samsung veut jouer à Nest, ce qui montre bien que la tendance ne fera que grossir…

De manière plus isolée, un produit dévoilé hier a fait sensation : le Samsung Sleep Sense (comptez près de 200 €). Il s’agit d’une planche arrondie, que vous glissez en dessous de votre matelas. Et qui, sans vous toucher, va être capable d’analyser votre sommeil ! Quand vous dormez, combien de temps, avec quelle intensité (et donc quelle qualité)…

Tout cela est évidemment relié à votre smartphone, voire à toute votre maison : quand le Sleep Sense détecte que vous vous endormez devant la télé, il peut ordonner à votre téléviseur et vos spots de s’éteindre… C’est ça, la maison connectée !

Du côté de chez LG aussi, on connecte à gogo. Du four auquel on envoie les recettes via smartphone, à la clim, qu’on règle avant même d’arriver à la maison. Mais le plus impressionnant, c’est le bouton SmartThinq poussé sur les fonts baptismaux à Berlin. Ce petit boîtier, bardé de capteurs, a pour but de rendre connecté un appareil qui ne l’est pas.

En analysant ses vibrations, ses variations de température, etc. À titre d’exemple, on peut fixer le capteur LG SmartThinq sur la porte de son lave-linge pour être informé à distance lorsque le cycle de lavage est terminé.

MOBILES : watch mon phone

Déferlante de smartphones sur la capitale teutonne. Du côté des mobiles événements, nous vous citions, dans ces colonnes, hier, le coup d’Huawei, avec son bluffant (mais onéreux) Mate S. Comment ne pas évoquer, aussi, le va-tout que joue Sony ? Embourbé dans les difficultés financières d’une branche mobile qui travaille bien mais ne vend pas, le Z5, annoncé par le japonais, est peut-être le dernier mobile Xperia de l’histoire… C’est en tout cas le smartphone de la dernière chance. Notons, dans sa version Premium, son écran 5,5 pouces 4K (le premier de l’histoire sur un smartphone mais, franchement, la 4K sur un écran si petit n’apporte… strictement rien), son nouveau capteur photo de 23 Mp et sa coque dorée. Pour le reste, le design n’évolue pas, même si la gamme Z5 reçoit un lecteur d’empreinte digitale (ça, c’est vraiment en train de se généraliser) sur le bouton Power du mobile, logé sur la tranche.

ZTE, Archos, Gigaset sont les autres noms qui se sont distingués côté smartphone. Sans oublier Samsung, qui, fin août à New York, dévoilait le Galaxy Note 5 et le bluffant S6 Edge +…

On a également vu un marché, auquel on a toujours du mal à croire, continuer à gagner de nouveaux produits. Celui de la smart watch. Force est de constater que les montres connectées deviennent plus mûres, moins brouillonnes. Notre chouchoute ? La Moto 360, de deuxième génération, encore plus épurée. Quoique l’Huawei Watch, compatible à la fois Android et iOS, promise à 399 € dans les semaines à venir, ait également pas mal d’atouts…


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be