Keynote d'Apple: l’iPhone SE met à être (un peu plus) abordable

Le point le plus intéressant de la conférence tenue par Apple ce lundi soir ? La fermeté affichée face au FBI. Le reste était nettement plus attendu. Voire... téléphoné. Décryptage.

Alexis Carantonis

Le point le plus intéressant de la conférence tenue par Apple ce lundi soir ? La fermeté affichée face au FBI. Le reste était nettement plus attendu. Voire... téléphoné. Décryptage.

Ferme, clean et plan-plan. Voilà les trois termes qui caractérisent, selon nous, la keynote qu’Apple tenait lundi soir depuis ses terres de Cupertino.

Ferme parce que, d’entrée de jeu, Tim Cook, CEO, a affirmé la position de la Pomme dans le bras de fer qui l’oppose aux hautes autorités étasuniennes. "Nous avons une grande responsabilité vis-à-vis du milliard d’utilisateurs de nos produits, qui nous confient leurs données. Une responsabilité avec laquelle nous ne transigeons pas. Apple ne cédera pas."C’est dit, et bien dit.

Clean parce qu’Apple s’est évertuée à montrer qu’elle était une entreprise verte, soucieuse de l’environnement. En avançant le chiffre de 93 % d’énergie 100 % renouvelable utilisée dans tous les maillons de l’entreprise. Et en présentant Liam, un robot capable de désosser, tout seul, les vieux iPhones, pour en récupérer les composants afin de mieux les recycler.

Et enfin plan-plan car, de mémoire, jamais Apple n’avait tenu une keynote (petite, il est vrai) aussi téléphonée. Absolument tout ce qui a été annoncé était d’ores et déjà décrit, en long et large, depuis des semaines.

Néanmoins, l’événement a tout de même revêtu un caractère historique : Apple y a annoncé l’iPhone le moins cher de son histoire. L’iPhone SE, puisqu’il s’agit de sa nouvelle appellation, sera effectivement vendu à seulement 399 $ (en version 16 Go) aux USA. Malheureusement, et comme on pouvait s’y attendre, une fois passé à la moulinette de la conversion défavorable dollars-euros, la facture grimpera, pour les Belges, à 489 € pour le modèle 16 Go. Disponible courant avril.

Ce nouvel iPhone n’a pas pour but d’innover : il recycle et met à jour. Comme un appareil photo de 12 Mégapixels et le processeur A9. Le lecteur d’empreintes digitales Touch ID est bien là, mais pas la fonctionnalité 3D Touch. Pourquoi ce retour à une taille d’écran plus modeste ? Parce qu’il y a, tout simplement, une demande. L’an dernier, Apple a vendu 213,5 millions d’iPhones dont 30 millions dotés d’un écran de 4 pouces. Une clientèle composée essentiellement de jeunes et de primo-accédants, qu’Apple doit stratégiquement continuer à capter.

En marge, la boîte de feu Jobs a aussi élargi la famille de ses iPad Pro, avec un modèle moins imposant que celui de 12,9 pouces lancé l’an dernier : l’iPad Pro se décline désormais sous la diagonale historique de l’iPad, qui fait 9,7 pouces. Sans compromissions sur la puissance et l’agilité de la bestiole. Le prix, ici, reste coquet : 689 € pour la version entrée de gamme (32 Go), dispo en Belgique en avril.

Pour le reste ? Rien, ou si peu. Pas l’ombre d’unOne More Thing. Mais, même cela, c’était attendu…




Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be