Oppo, Vivo : les nouveaux caïds chinois du marché du smartphone

Globalement, si le secteur se tasse, la Chine, n’en finit pas de s’éveiller...

Alexis Carantonis
Oppo, Vivo : les nouveaux caïds chinois du marché du smartphone

Globalement, si le secteur se tasse, la Chine, n’en finit pas de s’éveiller...

Le marché du smartphone a la pêche d’un sprinter qui vient de battre tous les records, sur une distance de dix ans, mais, qui rattrapé par l’âge et face à sa première côte, est contraint de s’arrêter pour respirer. Fini de flinguer tous les chronos : la tendance est au mieux au tassement, à la stabilisation (selon les derniers chiffres du cabinet IDC) au pire à la (légère) baisse (-3 %) - dixit Strategy Analytics.

De janvier à mars 2016, quelque 335 millions de smartphones ont été vendus. La folle ascension est désormais derrière nous. L’Occident est suréquipé, la décrue économique de la Chine ne booste plus le marché.

Tout en haut de la liste des acteurs qui font la pluie et le beau temps, Samsung maîtrise bien la casse : il reste n°1 incontesté et, via l’engouement pour son Galaxy S7, n’a livré que 0,6 % de smartphones en moins qu’il y a un an. Avec 81 millions de mobiles livrés, le titan sud-coréen s’accapare toujours un quart du marché global.

Nous l’avons écrit hier : c’est plus difficile pour Apple. La firme de Cupertino voit les baisses de ses iPhone se prendre un cinglant -16 % dans la pomme, malgré qu’Apple reste encore, le confortable n°2 du marché avec 51,2 millions d’iPhone et 15,3 % du gâteau pour elle seule.

C’est ce qui passe en embuscade qui est intéressant : primo, Huawei. Le médaillé de bronze confirme son podium, avec une hausse substantielle de ses expéditions : avec 27,5 millions d’unités au premier trimestre, le Chinois a livré exactement 10 millions de smartphones de plus qu’il y a un an au même moment (+58 % de progression). Au rythme où il va, Huawei pèsera 10 % du marché fin d’année tout au plus.

Enfin, grosse surprise aux quatrième et cinquième place, où deux marques chinoises chassent... deux marques chinoises : Oppo et Vivo remplacent Lenovo et Xiaomi. Une grosse surprise pour l’Occident, puisque ces marques ne sont fortes que sur leur (imposant) marché natal. Oppo, qui s’est d’abord taillé un nom auprès des cinéphiles en créant des platines DVD/Blu-Ray haut de gamme, propose aujourd’hui des smartphones de la même trempe à prix accessibles. Le R7 n’a rien, ou si peu, à envier à un iPhone. Et il est vendu pour la moitié du tarif.

Même chose pour Vivo, plus locale encore qu’Oppo, plus musculeuse en matière de performances. Un seul exemple : le Vivo X5 Pro, 400 euros (pour peu de parvenir à le dénicher à l’importation). C’est le seul smartphone du monde à intégrer une caméra de 32 Mégapixels (interpolés) sur sa face avant et une technologie de reconnaissance… oculaire.

Il est très, très loin, le cliché du Made in China. Les smartphones de l’Empire du Milieu tapent aujourd’hui dans le haut (du milieu)de gamme, avec option design. Et à petit prix. Ils ont, déjà, chassé du Top 5 des ventes et des esprits les déchus Nokia, Sony et HTC…


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be