New-Tech

Apple se lance dans une nouvelle bagarre : celle du streaming vidéo à la Netflix, avec des contenus propres. Mais c'est loin d'être tout. Premier aperçu de ce qui vient de se jouer, à Cupertino.

Assis sur un trésor de guerre de près de 230 milliards d'euros, Apple est encore loin d'être dos au mur. Mais il n'empêche : pour la première fois depuis bien longtemps, le premier trimestre de vie commerciale des derniers iPhone parus a accouché sur des résultats de vente en baisse, forçant la marque à revoir ses prévisions économiques à la baisse (petit événement). Or, l'iPhone, c'est la vache à lait du groupe de Tim Cook, le produit qui contribue le plus à la santé financière du groupe...

Pour ne pas que la situation (loin d'être catastrophique) s'envenime, il y a deux leviers d'action. Primo, revenir fort sur le plan du hardware et de l'innovation. "Think" l'iPhone à nouveau de manière "different", en somme. Rendez-vous en septembre prochain pour mesurer si Apple aura été à la hauteur de l'enjeu, et des transformations que le marché du smartphone est sur le point de subir.

Secundo, il s'agit d'être inventif en dénichant de nouvelles activités. C'est ce qu'Apple s'est efforcé de faire ce lundi soir, à Cupertino, lors d'une "keynote" où il ne fut question que de services. En résumé, Apple y a annoncé trois Netflx-like : l'un dédié au jeu vidéo, l'autre à la presse et le dernier consacré à aller chercher Netflix, Amazon Prime et le futur Disney + sur leurs plates-bandes.

(...)