New-Tech La marque cofondée par Steve Jobs doit annoncer la mise au placard du logiciel qui a révolutionné l’industrie de la musique au XXIe siècle.

Si l’information révélée ce vendredi par Bloomberg se confirme, c’est à la fin d’une époque que l’on assistera lundi lors de la Keynote qu’Apple donnera à l’occasion de la Worldwide Developers Conference de San Jose, en Californie. D’après le média économique, Tim Cook, le patron d’Apple, va dévoiler la nouvelle stratégie de l’entreprise en matière de systèmes d’exploitation et d’applications et celle-ci implique de mettre un terme à l’utilisation d’iTunes.

Lancé le 9 janvier 2001, celui qu’on appelle aujourd’hui l’iTunes Store permet jusqu’à présent d’écouter de la musique et des podcasts, de voir des films et des séries et de gérer les différents devices estampiller du logo de la pomme. Bloomberg croit savoir que la plateforme sera remplacée par trois applications distinctes sur les nouveaux Mac à venir. Une première consacrée à la musique, une seconde dédiée à la télévision et une troisième aux podcasts.

Cela fait plusieurs années que des rumeurs circulent à propos de la fin d’iTunes. S’agissant de la seule musique, il faut reconnaître que les téléchargements sont en chute libre depuis quelques dizaines de mois. Désormais, pour se rincer les oreilles avec de bons beats, les utilisateurs préfèrent très largement se tourner vers le streaming.

Si l’information de Bloomberg s’avère exacte, c’est une page de l’histoire de la musique qui sera tournée lundi. Car c’est bien iTunes qui a révolutionné l’industrie mondiale du disque à l’aube des années 2000. Alors que les majors du disque s’arrachaient les cheveux pour savoir comment combattre le piratage que permettaient des applications comme Napster et le peer-to-peer, Apple a débarqué en 2001, comme si de rien était, avec son iPod. Ce qui s’apparentait à un "simple" revival digital du célèbre Walkman à cassette, cachait en réalité une stratégie qui visait à devenir un acteur à part entière de l’industrie musicale. Car pour alimenter en musique l’appareil, il fallait obligatoirement le connecter au logiciel iTunes. Personne dans les grandes maisons de disques n’avait imaginé que c’est ainsi que loup allait entrer dans la bergerie et bouleverser à jamais un business bien installé depuis des décennies.

Cela fait des années que la production des iPod par Apple recule. L’iPod Classic a été retiré de la vente en 2014, sans annonce préalable. En 2017, ce sont les iPod Nano et Shuffle qui ont cessé d’être produits. À ce jour, seul l’iPod Touch est encore commercialisé. Il était écrit qu’avec l’extinction de la gamme, iTunes suivrait le même chemin. Verdict lundi.