New-Tech

Des techniciens Proximus ont décidé d'un arrêt de travail ce jeudi matin, à Anderlecht et Limelette (Brabant wallon), indique Laurent Malengreau, secrétaire général CGSP Télécom, confirmant une information d'RTL. 

"Les travailleurs ont reçu davantage de détails sur le plan de restructuration lors d'assemblées du personnel qui ont lieu lundi et mardi. Ils sont angoissés parce qu'ils réalisent qu'on va supprimer leurs acquis et droits sociaux", explique Laurent Malengreaux. C'est pourquoi ils ont décidé de débrayer.

"Hier, mercredi, jour de grève nationale, la mobilisation était importante. Ce jeudi, on note des actions spontanées à Anderlecht et Limelette", enchaîne le syndicaliste.

On ignore, pour l'heure, jusque quand va durer l'action.

Du côté de Proximus, on dit suivre la situation de près. "L'impact sur les clients est en tout cas très limité", constate le porte-parole, Haroun Fenaux. "On essaie d'honorer un maximum de rendez-vous".

Ce mouvement fait suite à la restructuration annoncée en janvier par l'opérateur Proximus qui impliquera le départ de 1.900 travailleurs.