L'objectif serait, notamment, de connaître une globalisation de la connectivité.

Le Parlement Européen aimerait insérer des chargeurs universels dans le marché de la téléphonie mobile. Il s'adapterait donc à chaque marque confondue de Smartphone. Selon l'instance européenne, l'objectif serait double. Cette loi "permettrait de réduire les déchets électroniques, mais aussi de faciliter la vie des consommateurs." En effet, les chiffres concernant l'empreinte écologique des chargeurs sont assez inquiétants. Selon l'UE: " les anciens chargeurs génèrent plus de 51.000 tonnes de déchets électroniques par an."

Forcément, cette idée connaît de féroces détracteurs. Apple a notamment réagi: "Les régulations visant à favoriser la conformité sur le type de connecteur intégré à tous les smartphones empêchent l’innovation plutôt que de l’encourager."

L'argument de la marque à la pomme est que ce chargeur unique provoquerait une hausse et non une baisse des déchets électroniques. En effet, cela obligerait les consommateurs à se procurer un nouveau chargeur en plus de celui qu'ils utilisent déjà. Affaire à suivre...


Test Achats abonde dans le sens du Parlement Européen

Dans un communiqué de présse, Test Achats a reconnu les efforts de la part des grandes marques: "En 2009, 10 grands fabricants dont Samsung, Apple et Nokia, s’engageaient via un « Memorandum of Understanding » à réduire le nombre de chargeurs sur le marché. A l’époque, on pouvait en trouver plus de 30 modèles différents. En 2014, les effets de cet engagement sont là : on ne trouve désormais sur le marché que 3 chargeurs différents."

Test Achats aimerait pousser encore un peu plus vers cette voie. L'organisme qui défend les consommateurs, "soutient depuis de nombreuses années l’entrée en vigueur du chargeur universel. (...) Celui-ci répond pourtant à une demande réelle des consommateurs : il est évidemment beaucoup plus aisé de recharger son smartphone, laptop, tablette, e-speaker, etc avec le même chargeur. Plus besoin non plus de recevoir un nouveau chargeur à chaque nouvel achat d’un produit électronique. Par ailleurs, la coexistence de plusieurs modèles de chargeurs a également un impact négatif sur l’environnement : certaines sources parlent de plusieurs dizaine de milliers de tonnes de déchets électroniques par an."