Chaque mois, de 1.000 à 2.000 nouveaux drones sont vendus dans notre pays, ressort-il d'une étude de marché du développeur de drones limbourgeois Skyeye auprès des plus grands importateurs, écrit samedi De Tijd. 

Rien que sur le dernier quadrimestre de l'année dernière, période qui comprend les fêtes de fin d'année, près de 10.000 drones d'une valeur d'au moins 800 euros ont été vendus. Selon Skyeye, ce chiffre est sous-estimé car une grande partie des ventes s'effectue en ligne et est difficile à comptabiliser.

Ces appareils ne peuvent cependant pas être utilisés n'importe où. Leurs propriétaires ne peuvent les faire voler que sur des terrains d'aéromodélisme.

La confusion chez les clients est compréhensible. La Belgique ne dispose en effet pas encore de législation en la matière. Les seuls règlements existants sont un arrêté royal de 1954, la directive européenne sur les jouets et une circulaire sur les aéromodèles dont le poids dépasse le kilo. L'industrie belge du drone aspire dès lors à une réglementation claire.