L'IPBT vient de publier ses conclusions sur le marché Télécom fixe en 2019. Voici ce qu'il faut en retenir.

Comment les télécommunications des Belges ont-elles évolué ces derniers mois/années ? La lecture du rapport statistique économique 2019 de l’IBPT, gendrarme du secteur, a pour coutume d'apporter un regard éclairé sur cette question. Il ne traite que des communications résidentielles (donc rien de ce qui transite par votre mobile). Et confirme, forcément, deux tendances téléphonées : l'explosion de la consommation d'Internet, l'érosion, de plus en plus brutale, de la ligne téléphonique fixe et des appels vocaux. Voyons voir plus en détail.

Internet à la maison en plein boom : on consomme 150 Go par mois en moyenne

L'utilisation de l'internet large bande fixe a augmenté de 33,3 % dans notre pays l'année dernière. Ainsi, une moyenne de 150 gigaoctets est consommée chaque mois par ligne large bande fixe. Des chiffres établis bien avant le confinement, faut-il préciser.

Fin 2019, notre pays compte 4,591 millions de lignes fixes à haut débit de détail (+1,9 % par rapport à l'année dernière). Parmi celles-ci, a une vitesse d'au moins 30 Mbps. La Belgique progresse vers une société gigabit. Le taux d’adoption de l’internet ultrarapide d’au moins 100 Mbps sur le marché résidentiel augmente et passe de 43 % à 50 % des ménages avec un raccordement. L’objectif européen en matière de connectivité d’ici 2020 pour l’internet ultrarapide est ainsi atteint.

Le volume consommé est, lui aussi, à l'avenant : en un an, on observe une croissance de pas moins de 33,3 % pour atteindre 8,1 exaoctets. Par ligne fixe à haut débit, on consomme en moyenne 150 gigaoctets par mois, soit 35 gigaoctets de plus qu’en 2018.

Orange, "concurrent durable", mais des prix toujours "supérieurs à la moyenne européenne"

L'IBPT se fécilite, par ailleurs, de la régulation du câble, qui a "renforcé la concurrence sur le marché de la large bande fixe". Orange, qui a recours à celle-ci, se transforme progressivement en "concurrent durable", note l'insiitution. En 2019, Orange gagne ainsi 1,1 % de part de marché en volume et, sur la période 2018-2019, l’augmentation de la part de marché s’élève à 2,7 %. Les prix de la large bande fixe en Belgique sont toutefois toujours supérieurs à la moyenne européenne, concède l'organisme. De fiat, on est loin de pouvoir dire que les prix des offres fixes ne se soient écroulés en Belgique...

En ce qui concerne la vente d’offres groupées (packs multiple-play), "nous constatons un glissement vers des offres quadruple play avec une augmentation de 22,5 %". 

Téléphonie fixe : en chute libre

Point de surprise : le nombre de raccordements téléphoniques fixes et surtout leur utilisation continuent de diminuer. Le volume du trafic téléphonique fixe a même baissé de 15,1 % l'année dernière. Encore plus spectaculaire si on recule dans le temps : le volume total du trafic téléphonique vocal fixe en 2019 est ainsi inférieur à la moitié (45,8 %) de celui de 2012...