New-Tech

Facebook devrait franchir le Rubicon tout à l’heure, en présentant son premier – vrai ? – smartphone, assemblé par HTC


BRUXELLES C’est l’une des rumeurs loch-nessiennes les plus persistantes du giron high-tech, à égalité de points avec l’iTV d’Apple. Maintes fois démenti par le papa et CEO de Facebook, Mark Zuckerberg, le Facebook Phone pourrait finalement, et à la surprise quasi générale (la légitimité d’un téléphone made in Facebook reste à prouver), voir le jour dans quelques heures. Never trust a CEO !

Le titan social a effectivement convié la presse, tout à l’heure, pour un événement paraphé “Come see our new home on Android” (Venez voir notre nouvelle maison sur Android). De nombreuses fuites, sur la Toile, surtout du leakeur (spécialiste de la fuite d’informations) Evleaks, font état de la présentation d’un smartphone, assemblé par le taïwanais HTC, à la demande de Facebook.

anciennement connu sous les noms de code Opera et Myst, celui qui s’appellerait au final HTC First se déclinerait avec une coque arrière proposée en plusieurs coloris (noir, blanc, rouge, bleu ciel, mais pas de bleu Facebook) et embarquerait une surcouche graphique mettant en valeur l’implémentation profonde du réseau social. Surcouche graphique  ? C’est un environnement fonctionnel et visuel, propre à chaque fabricant de smartphones, qui permet d’optimiser et de personnaliser l’interface du système de base, ici Android. Sony, avec ses Xperia, a la sienne, Samsung idem avec sa surcouche Touchwiz, mais le maître incontesté de la surcouche, avec Sense, reste sans nul doute HTC.

avec un succès très relatif, HTC et Facebook avaient, il y a deux ans, tenté de croiser leurs destinées avec les smartphones ChaCha et Salsa qui intégraient une touche d’accès direct à Facebook. Le First fera-t-il mieux qu’eux ? Si c’est le cas, ce sera plus via son prix, qu’on nous promet très doux, qu’au moyen de sa fiche technique quelconque (face aux canons du marché) ou son look austère.

Selon la rumeur, le terminal serait équipé d’un écran de 4,3 pouces, d’un processeur dual-core, de  1 Go de RAM, d’un capteur dorsal de 5 Mégapixels et d’une webcam frontale de  1,6 Mégapixels. Néanmoins, il gagnerait une compatibilité 4G, fonction rarissime sur les appareils d’entrée de gamme.

Cette surcouche, ou application globale, probablement intitulée Facebook Home, pourrait être téléchargeable sur le Google Play Store, donc potentiellement sur n’importe quel smartphone Android. Qu’on comprenne bien : Facebook se moque d’écouler le HTC First par millions. Ce téléphone n’est que le premier, le porte-étendard de la croisade que Facebook entend mener pour prendre le contrôle des Android déjà en circulation, qui représentent près de 7 smartphones sur 10 vendus dans le monde.

Si le conditionnel reste de mise, plus que quelques heures avant que ce qui reste de brouillard ne s’évapore définitivement...


© La Dernière Heure 2013