New-Tech

Facebook lance mardi "Off-Facebook Activity". 

Ce nouvel outil permet aux utilisateurs des applications du géant américain d'internet de séparer leur activité en ligne de leur compte Facebook. "Nous ne saurons pas quels sites internet tiers vous avez visité ni ce que vous y avez fait. Nous n'utiliserons pas ces données pour vous diffuser des publicités sur Facebook, Instagram ou Messenger", précise l'entreprise. Facebook s'attend à ce que le lancement de cet outil pèse sur ses revenus, mais affirme qu'il est plus important que les utilisateurs gardent le contrôle de leurs données. La nouvelle fonctionnalité est lancée dans un premier temps en Irlande, en Corée du Sud et en Espagne. Elle sera élargie au monde entier dans les prochains mois.

Via cet outil, les utilisateurs pourront voir quels sont les sites internet et les applications qui utilisent les services commerciaux de Facebook tels que Facebook Pixel ou Facebook Login. "Imaginez un site internet de mode qui veut toucher des personnes intéressées par de nouveaux styles de chaussures", explique Facebook. "Il peut nous envoyer des informations indiquant qu'une personne utilisant un appareil donné a examiné ces chaussures. Si ces informations correspondent à celles de son compte Facebook, nous pouvons lui envoyer des publicités sur ces chaussures."

Avec "Off-Facebook Activity", les utilisateurs ont la possibilité de découpler ces informations et de ne plus lier leur activité en ligne à leur compte Facebook. "Nous supprimerons vos informations identifiantes des données des sites partenaires", explique l'entreprise. "Tout ne sera pas supprimé", admet-elle. "C'est un découplage, pas une suppression", précise Stephanie Max, productmanager chez Facebook. "Nous saurons donc que quelqu'un a cliqué sur le site, mais nous ne saurons plus qui. Cet outil n'est pas non plus un bloqueur de publicité (ad-block). Vous verrez toujours des publicités."

Facebook avait annoncé la création de cet outil lors de la conférence des développeurs F8 l'année dernière. Il a fallu un an pour le concevoir. Facebook affirme également avoir échangé longuement avec des entreprises, agences et entités du secteur.