"Facebook Rencontres" était déjà disponible dans une vingtaine de pays d'Amérique du Sud et du Nord ainsi que d'Asie du sud-est. Le réseau social américain rend désormais disponible ce service dans 32 pays européens dont la Belgique.

Ce service sera intégré dans l'application Facebook, si bien que chaque utilisateur peut s'y inscrire. Facebook insiste qu'il s'agit d'un service "autonome" au sein de l'application si bien que les utilisateurs de Facebook "ne reçoivent pas automatiquement" un profil 'Rencontres'. Ils devront donc en créer un eux-mêmes, précise le géant américain dans un communiqué diffusé dans la nuit de mercredi à jeudi. Pour éviter les "expériences désagréables", les utilisateurs pourront signaler ou bloquer d'autres utilisateurs.

La société fondée par l'Américain Mark Zuckerberg insiste sur le fait qu'elle "attache une grande importance" à la vie privée et à la sécurité, "parce que trouver un partenaire amoureux est une expérience très personnelle".

Le géant numérique est régulièrement pointé du doigt pour les pratiques nuisibles qui ont cours sur le réseau social, dont la violation du respect de la vie privée, la désinformation, la publication de propos haineux, ou le risque d'abus de position dominante.

Le Parlement européen s'est à ce titre prononcé mardi soir pour une stricte régulation des géants du numérique comme Facebook ou Google incitant la Commission européenne à la fermeté dans son projet de nouvelle législation "Digital Services Act" et "Digital Market Act" attendu en décembre.