New-Tech

Les services de positionnement ont envahi notre vie. Trouver une station-service, commander une pizza, partager sa localisation sur les réseaux sociaux, le nombre d'applications de la navigation par satellites ne cesse de croître. Parce qu’ils font gagner un temps précieux, les satellites européens en orbite sauvent aussi des vies.

La précision, cela compte !

L'espace peut sembler lointain, mais sa technologie associée et ses services sont devenus indispensables à l’amélioration de notre quotidien. Un programme de navigation par satellites ne se résume plus à trouver la bonne route. Que ce soit en voiture ou en mer, dans les domaines de l’agriculture et de l’énergie, en matière de défense, Galileo, le système de géolocalisation européen, apporte des données précises qui alimentent toute une gamme de services de positionnement et de mesure du temps fournis à plus de 650 millions d’utilisateurs. Avec une précision record en termes de localisation et un maillage suffisant pour que le signal passe même dans des rues étroites bouchées par de hauts immeubles, le système permet aussi de retrouver des personnes plus rapidement lors des opérations de recherche et de sauvetage.

Trouver une aiguille dans une botte de foin

Auparavant, il fallait au moins trois heures pour qu'une personne, perdue en mer ou en montagne soit détectée par les services de secours. Avec Galileo, le temps nécessaire pour repérer quelqu’un est réduit à environ 10 minutes, après qu'une balise de détresse ait été activée. En outre, la précision de la localisation de la balise de détresse est améliorée, passant de 10 km à moins de 2 km. Lorsque le naufrage d’un bateau belge a été signalé au large des côtes portugaises en août 2017, les équipes d’intervention au Portugal, en Belgique et au Maroc ont fait appel aux satellites de l’UE pour localiser le bateau et préparer la mission de sauvetage. En moins de 5 heures, le couple de navigateurs a été mis en sécurité grâce à la localisation des signaux de détresse de leur balise activée.

Enfin, une nouvelle fonction, appelée « accusé de réception », permettra bientôt au naufragé de savoir que son appel de détresse a bien été reçu et que des secours sont en route, un élément qui peut se révéler déterminant pour la survie du naufragé.

« eCall »

« eCall » est le système d'alerte en cas d'urgence qui vise à réduire le nombre de morts sur les routes en Europe. En cas d'accident grave, « e-Call » compose automatiquement le 112, le numéro d'urgence unique en Europe. Même si le conducteur est inconscient ou incapable de téléphoner. Depuis avril 2018, tous les nouveaux modèles de voitures vendues dans l'Union européenne en sont équipés. On estime que « eCall » peut réduire le temps de réaction des services d'urgence de plus de 40% dans les villes et de 50% dans les zones rurales.

eCall pourrait ainsi permettre d'épargner 2.500 vies chaque année sur les routes européennes et d'économiser 26 milliards d'euros par an. Pour découvrir les véhicules équipés d’un système e-call, cliquez ici.

Comment puis-je activer Galileo sur mon smartphone ?

Les objets connectés sont de plus en plus nombreux à passer par les satellites pour communiquer, comme par exemple, le capteur proposé aux personnes âgées qui envoie un SOS en cas de chute, le collier qui surveille la santé de votre chat ou la balise qui permet, à tout moment, de localiser vos enfants. En ce qui concerne les téléphones portables, il n’est pas possible d’« activer » Galileo en tant qu’utilisateur. Seuls les appareils équipés d’un chipset compatible peuvent utiliser ce système. Les derniers modèles des grandes marques sont toutefois compatibles avec Galileo. Pour obtenir la liste des appareils compatibles, consultez le site https://www.usegalileo.eu

Pour en savoir plus :

Comment l'Union européenne protège ses citoyens face aux défis mondiaux

Photo : Xavier Maufroid, du Service de recherche et de sauvetage de Galileo (SAR), Commission européenne, avec une maquette d’un satellite Galileo à l’échelle 1/25. Xavier Maufroid est l’un des héros de la campagne « UE, ensemble on protège mieux ».