Sur les sites d'e-commerce comme les étals des enseignes techno, les écouteurs sans-fil poussent comme des champignons. Initié par les iconiques AirPods d'Apple, le concept d'écouteurs True Wireless a germé, s'entichant désormais de l'indispensable fonction de "réduction du bruit" ambiant. Sauf que pour être efficace, bien souvent, des écouteurs sans-fil avec réduction de bruit doivent être de conception "intrauriculaire", c'est-à-dire que l'écouteur doit pénétrer totalement dans le conduit auditif, ce qui est un peu plus contraignant en terme de confort. Cette barrière, Huawei veut la lever avec ses derniers écouteurs sans-fil : les Huawei Freebuds 4, des écouteurs open-fit (plus facile à insérer et à porter, il ne s'agit pas du format intra, en gros, c'est comme les AirPods !) qui promettent d'être efficaces sur le plan de la réduction de bruit active. Promesse tenue ? Voyons voir.

Un sans faute pour la conception, mention très bien pour l'autonomie

© HUAWEI

Inspirés des Airpods, ne pesant que 4 petits grammes, les Freebuds 4 réalisent le sans-faute sur le plan de la conception et du style, sans chercher à décrocher la médaille de l'originalité. Déclinés sous le format tige désormais connu de tous, ils s'insèrent très aisément dans le pavillon auditif, et sont aussi robustes que jolis et agréables à porter. Le boîtier, de conception ronde, est facile à glisser en poche et permet de recharger les écouteurs jusqu'à 6 fois, ce qui est plus que correct. Il récupère 100% de son autonomie en trente minutes (via son port USB-C), tandis que les écouteurs, eux, une fois logés à l'intérieur, récupèrent leur totale autonomie en une heure à peu près. 

Ces mêmes écouteurs tiennent 3 heures sans problème, voire 4 sans faire usage de la réduction de bruit. Correct, mais pas recordman de la catégorie pour autant, loin de là. Nous étions conquis sur papier par l'intégration des contrôles tactiles sur les Freebuds 4. Notamment par le fait de pouvoir faire glisser le doigt vers le haut ou le bas sur la tige pour diminuer ou augmenter le volume. Sauf qu sur le terrain, la manipulation ne se révèle pas si aisée. Est-ce dû à ce format tige en taille unique, bien logé dans nos oreilles mais pas non plus d'une stabilité absolue ? 

Dispos en blanc immaculé ou en gris métalisé, les Freebuds 4 ne sont en revanches pas trouvables en rouge, couleur réservée au marché asiatique.

Qualité audio au rendez-vous, réduction de bruit un peu moins

Avec une puce maison Kirin A1 et l'intégration du Bluetooth 5.2, les Freebuds 4 sont plus qu'à jour tant sur le traitement de l'nformation que la communication avec les devices. Côté son, il ne s'agit évidemment pas d'un produit profondément audiophile. Néanmoins, la satisfaction est de mise, surtout après un léger rééquilibrage des basses via l'app dédiée. Avec une sigature sonore plutôt dynamique, et une belle clarté sur les voix en cas d'appel, les Freebuds font parfaitement le boulot.

© HUAWEI

C'est malheureusement moins vrai pour ce qui est de la réduction de bruit active : il est définitivement compliqué de proposer un résultat efficace sans passer par le format intra-auriculaire. Ce dont on dispose ici c'est d'une atténuation de l'environnement ambiant. Mais rien de semblable à ce que des intras de qualité avec ANC peuvent proposer... N'optez donc pas pour les Freebuds 4 si vous couper du monde fait partie de vos motivations d'achat, vous serez déçu...

Le bilan

Vendus 80 euros, bien nés, bien conçus, faciles à utiliser, confortables à porter, aisés à recharger, pourvus d'une autonomie correcte, les Freebuds 4 ne sont entâchés que par deux bémols : la réduction de bruit active qui ne tient pas ses promesses et des contrôles tactiles pas toujours évidents à dompter. Mais il s'agit à coup sûr d'écouteurs sans-fils réussis, à envisager si vous comptez en acquérir cet été.