Le Huawei P40 Pro devrait être le premier à intégrer un... quintuple module photo dorsal. Suffisant pour compenser la perte de la véritable expérience Android, suite au conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis ?

La surenchère photographique continue. Au moment de dévoiler, en mars 2020, à Paris, ville la plus lumineuse et photogénique du monde, le nouveau porte-étendard de sa série phare P, Huawei lèvera le voile sur un smartphone embarquant non plus trois, non plus quatre, mais bien... cinq capteurs photo dorsaux. Du moins à en croire le média chinois IT Home, qui a révélé un premier design de l'engin.

Cinq capteurs photo, donc, et un zoom optique 10x, histoire de renforcer la réputation de photophone que s'est taillée la marque avec sa série P Pro, depuis la sortie des P20 Pro et P30 Pro. Pour asseoir davantage encore sa suprématie dans ce domaine, la firme chinoise compte toujours sur son partenaire de choix, qui fait office de caution auprès des experts : Leica.

Reste que ce terminal, ô combien important pour le géant chinois, risque d'être particulièrement compliqué à vendre, du moins en Europe et aux Etats-Unis : il devra, en l'état, faire l'impasse sur l'intégration d'Android et des services Google (comme Maps, le Play Store, etc.). Huawei, qu travaille d'arrache-pied sur le développement de son propre OS et des alternatives maison aux solutions logicielles de Google (un magasin d'applications, notamment), espère toujours que le conflit commercial qui déchire la Chine et les Etats-Unis accouche sur une ouverture lui permettant d'embarquer la véritable expérience Android, mais, en l'état, rien n'est moins sûr.

S'il semble acté que le P40 Pro embarquera la recharge rapide à 65W, la rumeur faisant état de l'intégration d'une batterie en graphène, en revanche, a été balayée par Huawei. Réponses définitives en mars 2020.