New-Tech

Ronald Wayne a co-créé Apple, dans le garage des Jobs, en 1976. 11 jours plus tard, il se retirait. Il n'aurait pas dû...

Tout le monde connaît Steve Jobs, papa iconique d'Apple. Moins mainstream mais populaire malgré tout, Steve Wozniak (plus technicien, plus "tournevis" que le marketeur de génie qu'était Jobs) est lui aussi resté dans les mémoires comme le cofondateur de la marque. Mais ce que l'histoire a quelque peu oublié, c'est qu'à la naissance du mythe pommé, dans le fameux garage des Jobs, il y avait un troisième larron : Ronald Wayne. Il ne fit pas partie de l'aventure bien longtemps : si l'entreprise a vu le jour le 1er avril 1976, il la quittait déjà le 12 avril de la même année, onze jours après la création de la société. Epic Fail, certes, mais à remettre dans le contexte de l'époque : il faut savoir que Jobs était alors dans une forte logique d'endettement (achat de matériel etc.) et que, des trois, Ronald Wayne était alors le seul détenteur de biens saisissables au cas où l'aventure aurait tourné au vinaigre... 

Ronald Wayne a donc, par crainte, fait retirer son nom du contrat et a vendu à ses compères Jobs et Wozniak les 10% de parts Apple qu'il détenait pour la somme de... 800 dollars. Au cours d'aujourd'hui, s'il n'avait pas vendu, il serait détenteur d'une fortune élevée à... 93 milliards de dollars !

© CNN

Le contrat de création d'Apple, signé, le 1er avril 1976, des mains de Steve Jobs, Steve Wozniak et Ronald Wayne.

Comble du comble, pour ce numismate et philatéliste de 81 ans logé dans le Nevada où il bénéficie de l'aide sociale : au début des années 1990, Ronald Wayne a vendu l'accord initial original de l'entreprise Apple signé en 1976 par lui-même et ses deux compères. Montant de la transaction ? 500 dollars. En 2011, après donc que l'iPhone ait propulsé Apple dans une autre dimension, tant en termes d'aura que de puissance financière, le contrat a été revendu aux enchères pour... 1,6 million de dollars.

Si vous avez l'impression de ne pas avoir pris les meilleures des décisions en ce vendredi 12 avril, une petite pensée pour Ronald Wayne...

© BBC