New-Tech

Les smartphones à écran pliable et les promesses de la 5G domineront le Mobile World Congress qui s'ouvre lundi à Barcelone, où le géant chinois Huawei tentera de contrer la campagne que mènent les Etats contre ses équipements.

Samsung a déjà pris tout le monde de vitesse, en présentant mercredi à San Francisco le tout premier smartphone à écran pliable, le Galaxy Fold.

Mais c'est sans doute Huawei qui jouera le plus gros à Barcelone.

Le géant chinois a pris de l'avance sur ses concurrents en terme de qualité des équipements de 5e génération, ou 5G, une technologie qui promet de tout connecter plus vite, partout et en tout temps. Les Etats-Unis cherchent à convaincre leurs alliés qu'ils représentent un danger pour la confidentialité de leurs réseaux parce que les services secrets chinois pourraient les espionner.

"Cette année, nous verrons de vrais lancements de la 5G dans différents pays et l'attention de l'industrie sera tournée vers quand, comment, où et de quelle manière les utilisateurs pourront profiter de la 5G en 2019", estime Ian Fogg, vice-président en charge de l'analyse pour OpenSignal, une entreprise spécialisée dans la cartographie des réseaux sans fil.

Si l'Australie, la Nouvelle-Zélande ou le Japon notamment ont suivi les Américains et boycottent les équipements 5G de Huawei, la question n'est toujours pas tranchée en Europe, où les opérateurs, notamment en Allemagne, craignent de prendre du retard dans le déploiement.

Le géant chinois a d'ailleurs remporté quelques succès avant l'ouverture du Congrès. Le Financial Times rapportait lundi que le service de renseignement britannique pour la cybersécurité (NCSC) juge possible de limiter les risques liés à l'utilisation d'équipements Huawei dans la 5G.

De plus le GSMA, l'association mondiale de 800 opérateurs qui organise le congrès,"a également expliqué que ce serait une mauvaise idée de bannir Huawei du continent", ajoute Dexter Thillien, analyste chez Fitch Solutions. "Si Huawei réussit à convaincre totalement le GSMA durant le Congrès, en rassurant ses clients, cela pourra avoir encore plus d'impact".

Le Congrès sera par ailleurs l'occasion, pour Huawei, de "montrer qu'ils continuent à faire leur travail, qu'ils innovent toujours et qu'ils font bien les choses différemment de leurs concurrents, et ainsi être dans une actualité plus positive que ces derniers mois", poursuit-il.

Consommateurs frustrés

Les écrans pliables offrent une chance aux fabricants d'endiguer la baisse des ventes. Elles ont baissé de 4,1% en 2018 après 0,5% en 2017, selon le cabinet spécialisé IDC.

L'écran pliable présenté par Samsung marque une rupture technologique. Mais le constructeur sud-coréen pourrait être suivi par d'autres. La rumeur annonce un smartphone pliable chez le chinois Xiaomi, qui présentera ses nouveaux haut de gamme le dimanche, ainsi que chez Huawei, le numéro deux du secteur.

L'écran pliable est vu, au même titre que l'arrivée de la 5G, comme une chance de redonner de l'air à un marché qui ne suscite plus autant d'engouement que durant les grandes années de l'iPhone.

"Beaucoup de nouveaux appareils arrivent sur le marché avec de meilleurs écrans, passant du LCD au OLED, et je pense que c'est quelque chose qui compte pour les utilisateurs, de plus en plus de personnes regardant des vidéos sur mobile", estime Ryan Reith, analyste en chef pour le cabinet de recherche IDC.

Mais "c'est aussi très difficile à vendre, ajoute-t-il. Les gens conservent leur téléphones plus longtemps. Les consommateurs sont frustrés parce que les appareils n'évoluent pas des masses alors que les prix continuent à monter". On dépasse désormais les 1.500 euros pour les plus chers.

Le MWC durera de lundi à jeudi mais débutera officieusement dimanche avec la présentation de plusieurs nouveautés.