Depuis le début du confinement mis en place pour ralentir la pandémie de coronavirus, la plateforme de videoconférence, Zoom, est très sollicitée malgré des problèmes de sécurité.

Entre décembre 2019 et avril 2020, Zoom a multiplié par 30 son nombre d'utilisateurs et a désormais dépassé la barre des 300 millions de fidèles. Ces dernières semaines, l'application a été très largement adoptée au-delà des entreprises, ses clients traditionnels. En mars, elle dépassait les 200 millions de participants à des réunions quotidiennes, contre 10 millions en décembre dernier. Sur les quatre derniers mois, Zoom affiche ainsi une progression d'audience de 3.000%.

Il y a quelques semaines, le logiciel était pointé du doigt pour des problèmes de sécurité liés à des fuites de données personnelles. Le site spécialisé américain BleepingComputer avait révélé que de très nombreux comptes d'utilisateurs - identifiants et mots de passe - avaient été mis en vente ou offerts gratuitement sur des forums du "Dark Web", où sévissent les hackers.

La société de cybersécurité Cyble avait notamment expliqué avoir pu acheter environ 530.000 comptes Zoom pour environ 0,0020 dollar chacun.

Depuis, Zoom a annoncé renforcer ses mesures de sécurité avec le lancement de Zoom 5.0. Parmi ses principales nouveautés, cette version introduit un chiffrement des meetings plus robuste, en passant d'un cryptage AES 128-bit à AES 256-bit. Autre évolution, Zoom 5.0 donnera la possibilité aux organisateurs comme aux participants aux réunions de signaler les actions inappropriées ou abusives à l'équipe Trust & Safety de Zoom.

Les piliers du secteur, comme Google Hangouts, Slack ou Teams (de Microsoft) n'entendent pas se laisser distancer.