L'Agence spatiale européen (ESA) planifie une mission conjointe avec un consortium commercial en vue de lancer la première mission spatiale visant à retirer un débris en orbite, indique-t-elle dans un communiqué lundi. Les ministres européens en charge de l'espace se sont entendus pour soutenir le projet. Cette mission, baptisée ClearSpace 1, devrait être lancée en 2025. Elle fait l'objet d'un contrat de service avec un consortium commercial mené par une jeune pousse suisse, ClearSpace, fondée par une équipe expérimentée de chercheurs sur les débris spatiaux. Celle-ci sera invitée à soumettre une proposition avant le début du projet en mars prochain.

"C'est le bon moment pour une telle mission", explique Luc Piguet, fondateur et président de ClearSpace, cité dans le communiqué. "Le problème des débris spatiaux est plus que jamais d'actualité. Aujourd'hui nous avons environ 2.000 satellites actifs en orbite et plus de 3.000 en panne."

Le but de cette première mission est de retirer en toute sécurité l'étage supérieur Vespa (VEga Secondary Payload Adapter), d'une masse de 100kg, laissé sur une orbite d'environ 800 par 660 km d'altitude après le second vol du lanceur Vega de l'ESA en 2013. "Il s'agit de contribuer activement à nettoyer l'espace tout en démontrant les technologies requises pour l'enlèvement de débris", souligne l'agence.

"Imaginez combien il serait difficile de naviguer en haute mer si tous les navires ayant jamais fait naufrage dans l'histoire dérivaient à la surface de l'eau", illustre Jan Wörner, directeur général de l'ESA. "C'est ce qui se passe aujourd'hui en orbite, et cela ne peut pas continuer ainsi. Les États membres de l'ESA ont accordé leur soutien ferme à cette nouvelle mission, qui ouvre également la voie à de nouveaux services commerciaux essentiels à l'avenir."