La polémique plie, mais ne rompt pas. Soufiane, de Verviers, en témoigne…

Un homme averti en vaut deux. C’est fort bien informé de la propension du dernier iPhone lancé par Apple à courber l’échine que Soufiane, étudiant de 18 ans résidant à Dison (une commune verviétoise, à 30 km de Liège), s’est malgré tout lancé dans l’acquisition de l’iPhone 6 Plus, le modèle XXL dévoilé par Apple en septembre dernier.

"Je l’ai précommandé sur le site de Proximus, et réceptionné le 27 septembre, lendemain de sa commercialisation en Belgique. J’adore la technologie, et je change de smartphone tous les deux mois en moyenne. C’était déjà mon cinquième iPhone…"

Comme écrit plus tôt, Soufiane était "parfaitement au courant de la polémique du Bendgate , et du fait que l’iPhone 6 Plus pouvait se plier accidentellement, notamment en conservant le téléphone dans les poches de son pantalon."

Pendant trois semaines, c’est donc "avec grand soin" que Soufiane traite son smartphone pommé, acquis pour la bagatelle de 799 € (modèle 16 Go). "Je l’ai toujours placé dans la poche intérieure de ma veste… Pourtant, après moins d’un mois d’utilisation, j’ai constaté que mon iPhone était plié !" La photo du mobile de Soufiane, ci-contre, est sans appel : le terminal présente bien une courbure, à hauteur des orifices des commandes de volume.

Ni une ni deux, constatant la courbe de la discorde, Soufiane décroche son téléphone et appelle le SAV d’Apple. "Une dame m’a rétorqué qu’il fallait une pression de minimum 40 kilos pour plier l’iPhone 6 Plus, et qu’a priori mon problème n’entrait pas dans leurs conditions de garantie. J’ai recontacté Apple une deuxième fois, qui a accepté de prendre en charge la réparation ou le remplacement… contre une attente et le paiement d’une somme de 330 €. J’ai refusé."

Lassé, c’est finalement sur Facebook que Soufiane a revendu l’iPhone, en l’état, en en informant bien entendu l’acheteur. "Il est parti pour 500 €… Je suis scandalisé qu’une marque qui commercialise des téléphones aussi chers commette des erreurs aussi grossières que la conception d’un téléphone qui se plie. Et qui, en prime, n’assume pas un service après-vente correct derrière. J’ai possédé plus d’une dizaine de GSM, dont certains aussi grands et fins que l’iPhone 6 Plus : je n’avais jamais vu un truc comme celui-là…"

En attendant, en bon technophile, Soufiane a remis la main sur un autre smartphone. Devinez lequel ? "Un iPhone 6. Le petit. Celui-là, il ne plie pas…"

Symptomatique de la puissance d’Apple, qui, origami ou non, a plié depuis longtemps la question du succès de sa dernière génération d’iPhone : le seul premier week-end de commercialisation a suffi à en écouler 10 millions d’exemplaires.