New-Tech

Scarlet Loco devient 3 € moins cher par mois. On s'approche du seuil des 30 € pour une offre Internet à la maison illimitée, une première en Belgique. Enfin, "illimitée", il faut vite le dire...

Nous vous en parlions il y a peu : le nombre de Belges qui envisagent de "couper" leur souscription à la télévision digitale et à la téléphonie fixe (si ce n'est déjà fait) et seraient disposés à se contenter d'une seule et unique connexion Internet résidentielle fixe est en incontestable augmentation. 

Fortement poussée par nos opérateurs Télécoms, la stratégie du "pack" dual, triple ou même quadruple-play (qui combine une connexion Internet fixe, la télévision digitale et/ou la téléphonie fixe et mobile) n'est plus forcément LA réponse adéquate à toute la population belge connectée. Surtout à l'heure où les divertissements sont largement accessibles par l'entremise d'une seule connexion Internet (Netflix, Amazon Prime Video, Disney+ prochainement, Spotify, mais aussi RTBF Auvio ou RTL Play).  Et encore, on évoque ici seulement des moyens légaux d'accéder à des bibliothèques de contenus, mais la popularité de l'IPTV illégale, non-mesurable mais certaine, est également à l'origine de quelques envies de se délester des services de télévision digitale de Proximus, Voo, Telenet ou Orange…

Quasi 30 € par mois pour de l'Internet fixe "illimité"

Nos opérateurs ne restent pas insensibles à ce phénomène. Alors qu'on sait Orange sur un gros coup (et l'arrivée imminente d'une offre Internet Only qui sera moins chère "de deux chiffres" par rapport à le concurrence), c'est Scarlet qui agit le premier. 

La DH apprend, en effet, que l'offre Scarlet Loco s'apprête à faire bénéficier à ses clients d'une baisse de prix substantielle : au lieu de 35 € par mois, elle va passer à 32 € par mois. Ce qui en fait l'offre d'Internet à la maison (câble ou Wi-Fi) la moins chère du pays. Même s'il convient ici de nuancer le terme illimité, pas 100% honnête : Scarlet offre en réalité une vitesse de surf de 50 Mbps jusqu'à l'utilisation d'un volume de 500 Gb de téléchargement par mois. Une fois ce seuil franchi, le surf reste possible, mais la vitesse est (terriblement) réduite à 3 Mpbs au lieu de 50. 

Bruno Delhaise, CEO de Scarlet : "La philosphie derrière cette baisse de prix est la même que celle qui anime Scarlet : rendre les Télécoms accessibles pour le plus grand nombre, au meilleur prix. Si on analyse la situation actuelle, 10% de la population n'a aujourd'hui pas accès à I'Internet fixe. Et pour la moitié de cette frange de la population, c'est parce qu'elle estime le prix de  la connexion trop élevé. Quant à la limite de vitesse une fois le cap des 500 Go franchis sur notre offre Loco, nous constatons que ce n'est pas vraiment un motif de plaintes dans notre portefeuille d'abonnés. 500 Go de volume par mois, c'est déjà beaucoup !"

"A terme, 25% du marché ira vers ce type d'offres"

L'opérateur low-cost (plutôt fair-price), filiale de Proximus dont il exploite le réseau et les infrastructures (VDSL2, même modem, etc.), a en tout cas bien conscience du potentiel qui réside dans les offres Internet-Only. "On estime aujourd'hui que ce type d'offre répond aux besoins de 15% de la population. Mais on sait que dans quelques années, 5 à 10 ans tout au plus, il s'agira plutôt de 25% du marché... La sociologie des souscrivants à ce type de connexion internet en stand-alone est plutôt jeune. Les jeunes adultes disposent globalement  toujours d'un téléviseur qu'ils regardent tout autant que leurs aînés, mais c'est la souscritption à un abonnement à la télévision digitale dont ils se passent de plus en plus" 

On nomme ce phénomène le "cord-cutting". Et il représente un défi de taille pour nos opérateurs, à terme. Sans doute une des raisons pour laquelle ils ont, à ce point, tardé de se concurrencer de manière frontale sur les offres Internet en "stand-alone". La bataille a été retardée. Mais elle devrai avoir lieu.

Notre comparatif des principales offres Internet Only du pays