C'est une fin pratiquement dans l'anonymat pour Periscope. Pour ceux qui ne la connaissent pas, c’est (ou plutôt c’était) une application mobile qui permettait de diffuser et de visionner des événements en direct et en vidéo.

Créée en 2013, l'application aura connu des hauts et des bas. En 2015, c'était le boom des vidéos en direct sur les réseaux sociaux, Twitter achetait alors Periscope et l'application dénombrait 10 millions de comptes créés et l'équivalent de 40 années de vidéos visionnées chaque jour à l'été 2015.

Un an plus tard, elle comptait près de 200 millions de live enregistrés depuis ses débuts. Mais Periscope a connu des dérives. Parmi les scandales qui ont terni son image, l'affaire Serge Aurier, ancien joueur du Paris Saint-Germain, est dans toutes les têtes. En février 2016, le footballeur dérapait en insultant en direct sers coéquipiers et son entraîneur Laurent Blanc. Periscope était également connue négativement pour les diffusions en direct d’événements sportifs ou de séries TV pourtant soumis à la monétisation de leurs droits de diffusion (Game of Thrones, JO…).

Suite à une baisse d'utilisateurs de plus en plus marquée, Twitter avait annoncé en décembre dernier son intention de fermer Periscope. "Au cours des deux dernières années, nous avons constaté une baisse de l'utilisation et nous savons que les coûts ne feront qu'augmenter avec le temps." Les mois qui ont suivi, il était toujours possible de télécharger l’application, mais pas de se créer un nouveau compte.

Après 6 ans de bons et loyaux services au sein de Twitter, la maintenance de l'application est interrompue depuis ce 31 mars. "Nous aurions probablement pris cette décision plus tôt, si l'année 2020 et la pandémie de Covid-19 n'avait pas "redéfini les priorités", avait déploré le réseau social à l’oiseau bleu.

Malgré sa disparition, la plupart des fonctionnalités de base de Periscope seront conservées et intégrées dans Twitter.