En 2021, Google a supprimé un total de 3,4 milliards de publicités non conformes à ses critères. La société a ainsi bloqué la diffusion d'annonces "à l'encontre de la santé publique" sur plus de 500.000 pages.

Le moteur de recherche a également restreint 5,7 milliards d"'annonces suspectes" et bloqué 5,6 millions de comptes d'annonceurs "à risque" l'an dernier. De plus, 1,7 milliard de pages et plus de 63.000 sites d'éditeurs ont été limités ou bloqués.

Récemment, Google a notamment mis en place la nouvelle fonctionnalité "À propos de cette publicité", qui informe les internautes de pourquoi une telle annonce leur est proposée et par qui.

Bien que son dernier rapport se concentre uniquement sur les agissements de 2021, la société technologique partage également une mise à jour concernant la situation en Ukraine.

À l'instar de la pandémie du coronavirus les années précédentes, depuis le début des affrontements le moteur de recherche a observé un pic des publicités erronées qui y sont liées. Plus de 8 millions d'annonces surfant sur la vague des préoccupations engendrées par le contexte international ont ainsi été bloquées. De plus, Google a décidé de supprimer les publicités sur plus de 60 sites médiatiques financés par la Russie.