Bluffants de réalisme (dans la vidéo dévoilée) et dotés d'une personnalité qu'ils développeront par eux-mêmes, les “humains virtuels” de Samsung, présentés au CES 2020 de Las Vegas, en sont déjà un événement majeur...

Au CES 2020, grand-messe technologique mondiale qui a officiellement ouvert ses portes à Las Vegas, Pranav Mistry, diplômé du MIT et actuellement directeur de recherche pour Star Labs, une entité de Samsung, a présenté une innovation qui risque de faire du bruit, autant par le fait qu'elle impressionne qu'inquiète.

"Neon, notre premier humain artificiel est ici. Neon est un être virtuel généré par ordinateur qui ressemble et se comporte comme un vrai humain, avec la capacité de montrer ses émotions et son intelligence, note l'entreprise sur le site officiel de son ambitieux projet.

Teasé avec insistance sur les réseaux sociaux depuis quelques jours, reste à voir dans quel tiroir il faudra ranger Neon : celui des révolutions industrielles, pour ne pas dire de notre ère, ou des coups de com' trop ambitieux vite calmés par la réalité.

Bluffants de réalisme

Les travaux de l'équipe de Samsung consistent en la création d'avatars humains photoréalistes capables de développer une véritable personnalité de manière autonome (à travers leurs attitudes, leurs expressions, leur langage, etc.), en s'affranchissant des données initialement utilisées pour les créer. Le mythe de la machine devenue humaine, et capable d'évolution, serait donc sur le point de se matérialiser, à en croire le géant sud-coréen.

Ces hommes et femmes créés artificiellement (grâce à la technologie Core R3, imaginée par les chercheurs de Samsung) sont visibles dans la vidéo ci-dessous :

La finalité du projet Neon ? La vidéo ci-dessus laisse entendre que Samsung les envisage dans les métiers d'accueil : hôtes et hôtesses, guides, réceptionnistes, mais aussi, pourquoi pas, dixit le porteur du projet, en tant que présentateur de news, par exemple. Le réalisme exacerbé présenté dans cette vidéo devra évidemment être testé en conditions réelles : la mention "rendu non-contractuel" présente sur les vidéos, illustrations et scénarios à explorer sur le stand Samsung du showfloor du CES sont un premier indice. Par ailleurs, il est acquis qu'en ce début 2020 aucun humanoïde ne peut converser de manière réaliste, comme un humain, avec un homme ou une femme... Mais qui sait où les progrès seront capables d'aller ?

Juste un "ami"

Pour Pranav Mistry, il y a, en tout cas, ici, le potentiel à une véritable évolution : “Les humains virtuels seront une des technologies majeures de 2020Ils pourraient à terme étendre leur rôle pour devenir une part de nos vies au quotidien : un présentateur virtuel d'actualités, un réceptionniste virtuel ou même un héros de film généré par intelligence artificielle”, déclarait-il lors d'une interview accordée le 23 décembre à un média indien, LiveMint. Pour Samsung, les choses sont claires : Neon n’est pas un assistant intelligent qu’on réveille par la locution "Hey Neon". "Chaque avatar peut avoir son propre prénom, sa propre identité. Pas une interface vers Internet. Pas un lecteur de musiques. Juste, un ami".

"Les bras et les jambes bioniques rétablissent déjà l’indépendance des amputés. Les scientifiques sont capables de connecter l’esprit des gens aux machines", reprenait Pranav Mistry dans LiveMint. Des études sur des animaux ont dévoilé le potentiel des implants de neurones bioniques pour envoyer et recevoir des signaux neuronaux, avec de futures applications pour aider à restaurer les circuits cérébraux défaillants ou à surmonter la paralysie". Il appelle, in fine, à évoluer "vers un monde où les humains sont des humains et les machines sont humaines".