Ce sont des résultats à la fois attendus par les consommateurs indécis et redoutés par les opérateurs, tant une contre-performance peut provoquer l'a priori négatif si pas l'exode de clients mobiles : les résultats de l'enquête sur la qualité des réseaux mobiles en Belgique viennent de tomber. C'est que, si le prix d'un abonnement mobile est le critère n°1 pris en compte par le consommateur au moment de poser le choix de la crèmerie à laquelle il confiera son smartphone, la qualité intrinsèque du réseau n'arrive pas bien loin derrière...

Pour rappel, la procédure consiste à sillonner un maximum de routes de notre Royaume avec une voiture spécialement équipée pour effectuer un maximum de tests (appels vocaux, data, téléchargement d'un fichier, upload d'un fichier, etc.) sur les trois réseaux mobiles qui structurent notre pays : ceux de Proximus, d'Orange ainsi que de Telenet (ex réseau mobile de Base). Les autres opérateurs ne sont pas intégrés dans cette enquête pour une raison toute simple : il n'y a pour rappel en Belgique que trois réseaux mobiles implantés physiquement, les acteurs tiers actifs sur le marché de la téléphonie mobile transitent forcément par un de ces trois-là (MVNO).

En l'occurrence, la campagne de tests s'est déroulée du 17 septembre au 10 octobre 2020. Plus de 60 000 tests sur les données et 7 800 appels ont été réalisés en 3G et 4G, dans 66 villes et villages du pays. Au total, 250 heures de tests ont été réalisées, sur une distance de 11 000 km. Les véhicules de test sont passés sur les principales routes régionales, mais aussi sur les routes secondaires et les voiries plus rurales du pays, dans l’ensemble des provinces. L’étude mesure aussi quelle est l’expérience des consommateurs qui utilisent leurs smartphones en dehors de leur véhicule, dans leur habitation, en périphérie de ces axes routiers. Les villes et villages ont été sélectionnés en fonction de leur importance et de leur population.

Alors, que disents-ils, ces résultats de l'enquête 2020, communiqués par l'IBPT, gendarme de nos Télécoms ? Voici les deux principaux enseignements à en retenir.

1. Appels vocaux : les trois acteurs dans un mouchoir de poche

Ce n'est plus à proprement parler une bataille qui fait rage, tant il est acquis depuis des années que les opérateurs sont presque à leur seuil en matière de qualité des appels vocaux. Notez toutefois que "les trois opérateurs proposent une très bonne qualité de service : durant l’étude, 99,8 % des appels ont en effet été conduits sans interruption". Proximus propose le temps de démarrage des appels le plus rapide, tandis qu’Orange et Telenet/Base ont une qualité de la voix très légèrement supérieure. Mais c'est presque insignifiant, puisque imperceptible par l'oreille humaine.

2. Données mobiles, le nerf de la guerre : Telenet le plus rapide en téléchargement, Proximus le plus fiable en streaming, Orange le plus solide en upload

L'enjeu est évidemment tout autre concernant les données mobiles, nerf de la guerre du processus décisionnel du client aujourd'hui. A ce titre, Telenet lutte encore avec un a priori de réseau 3G/4G moins performant. Un préjugé tout ce qu'il y a de plus faux, tant le câblo flamand a investi massivement pour rattraper son retard. Et il en récolte les fruits : avec 99,5 Mbps de moyenne en download, Telenbet/Base est, nettement, le réseau mobile sur lequel les téléchargements (download) sont les plus rapides en Belgique ! "En général, l’utilisateur a accès à une vitesse de téléchargement moyenne d’environ 80,6 Mbit/s contre 62,9 Mbit/s en 2019", commente l'IBPT. Des taux moyens excellents à l'échelon européen, faut-il le redire. Pour ce qui est d'Orange, c'est sur le plan de l'upload (le fait de "mettre" un fichier en ligne plutôt que de l'y "récupérer") qu'on se distingue nettement, avec une vitesse moyenne de 28,9 Mbps, plus rapide que ses deux concurrents. Chez Proximus, c'est sur un usage très populaire que l'opérateur historique se montre particulièrement à l'aise : ses taux de fiabilité sont les les plus élevés en ce qui concerne le streaming vidéo.

Un bravo généralisé

"L’étude démontre que la qualité de la voix et de l’utilisation des données mobiles des trois réseaux mobiles est excellente", résume l'IBPT. "En cette période de crise du coronavirus, les réseaux de haute qualité sont d’une importance capitale."Par rapport aux années précédentes, la performance des réseaux mobiles en Belgique est stable ou améliorée sur tous les indicateurs de performance. L’étude montre que la qualité de l’expérience est très bonne, tant dans les grandes et moyennes villes du pays que dans les zones rurales et sur les axes de transports. Une comparaison internationale de la performance des réseaux mobiles indique en outre que les réseaux belges se situent parmi les meilleurs réseaux de l’Union européenne", conclut le régulateur des Télécoms.

L'enquête complète est à consulter ici.