New-Tech Les meilleurs ne donnent une bonne réponse qu’à une question sur deux.

Siri, Alexa, Google… les assistants vocaux ont envahi nos vies. Nombreux sont les Belges à s’adresser à leur smartphone pour obtenir une info ou un renseignement. Mais ces petits gadgets sont-ils fiables ? 60 Millions de consommateurs, l’institut national de la consommation (France), a mené le test en posant 900 questions à ces différents assistants vocaux. Et force est de constater que ces intelligences artificielles méritent parfois un bonnet d’âne.

L’étude menée par 60 Millions de consommateurs est inédite puisqu’elle porte sur des questions posées en français là où toutes les autres études avaient été réalisées en anglais.

L’association a testé les assistants des principaux géants du numérique : Alexa (Amazon), Siri (Apple), Bixby (Samsung), Cortana (Microsoft) et l’assistant Google.

Parmi les grands enseignements qu’on peut en tirer, on constate qu’ils sont loin d’être fiables. Tout au plus apportent-ils, pour les meilleurs, une réponse correcte dans 50 % des cas. Les pires ne peuvent afficher qu’un score très faible de 11 % de bonnes réponses.

"À défaut d’être pertinentes, certaines réponses se révèlent cocasses. Quand nous leur avons demandé ‘Qui fabrique la Twingo ?’, plusieurs des assistants (Siri, Cortana et Bixby) ont cru entendre ‘Hugo’… Siri est même parti à la recherche de ce prénom dans les contacts du smartphone !, indique 60 Millions de consommateurs. Cet exemple montre que certaines références culturelles évidentes en France leur font défaut. Toutefois, Google a plusieurs longueurs d’avance sur ses concurrents quant à cette adaptation à notre environnement franco-français."

Quant aux numéros d’urgence, ils ne semblent pas avoir été une priorité des concepteurs.

Ainsi, lorsqu’on leur demande le numéro des pompiers, certains assistants renvoient vers… l’adresse des casernes quand ce n’est pas celle de l’amicale locale des pompiers !