Selon l'organisation de consommateurs, la marque à la pomme a "sciemment" proposé des mises à jour des modèles d'iPhones 6 en sachant qu'elles entraîneraient un ralentissement, une dégradation des performances et des arrêts inopinés. Test Achats ajoute qu'Apple n'a pas informé les consommateurs de ces mises à jour en 2017 et que l'objectif du fabricant américain était d'inciter les utilisateurs à acheter un nouvel appareil ou une nouvelle batterie. L'obsolescence programmée peut aussi s'organiser par le biais de logiciels, souligne l'organisation.

Elle réclame une indemnisation des consommateurs pour le préjudice subi.

Test Achats rappelle que ces problèmes avaient touché les utilisateurs d'Apple dans le monde entier. En Italie, Apple a d'ailleurs été condamnée à une amende de 10 millions d'euros pour pratique commerciale déloyale et agressive. L'entreprise a également accepté de dédommager les consommateurs américains en concluant un accord de 500 millions de dollars.

"Nous estimons que les consommateurs belges ont le droit d'être traités avec le même respect et la même équité que les consommateurs américains, et qu'à ce titre, ils méritent d'être indemnisés", indique Julie Frère, porte-parole de Test Achats.

Une action collective est également lancée ce mercredi en Espagne. Ce sera aussi le cas en Italie et au Portugal dans les prochaines semaines.