La plateforme vidéo a gagné plus de 300 millions d'utilisateurs depuis juillet 2020, dernière date à laquelle l'entreprise avait communiqué des chiffres de fréquentation.

Déjà populaire avant la pandémie de coronavirus, principalement grâce à ses chorégraphies virales sur des tubes pop, TikTok a bénéficié d'un coup d'accélérateur majeur avec les confinements, la fermeture des écoles et le télétravail.

Initialement construite sur le principe de vidéos de 15 secondes maximum, la plateforme a fait passer la limite à 60 secondes, puis à 3 minutes début juillet pour attirer un public plus large et rivaliser avec YouTube.

De son côté, la filiale de Google a lancé YouTube Shorts, déployé dans plus de 100 pays mi-juillet, pour concurrencer TikTok sur le segment des formats courts.

La filiale de ByteDance, dont l'équivalent en Chine est baptisé Douyin, reste néanmoins à bonne distance de YouTube, qui revendiquait 2,3 milliards d'utilisateurs actifs mensuels en 2020.

TikTok cherche désormais à monétiser davantage la fréquentation de sa plateforme, ce qu'elle a tardé à faire à ses débuts.

Le réseau social a accéléré dans la publicité l'an dernier et lancé, fin août 2021, une nouvelle fonctionnalité qui permet à ses utilisateurs d'acheter directement des produits proposés sur la plateforme par les créateurs de contenu.