Jamais Samsung n'avait sorti ses modèles de smartphones estampillés S, leur sortie mobile la plus importante de l'année, aussi tôt. Le millésime à peine entamé, les Galaxy S21, à nouveau déclinés en trois formats (le S21 classique, qui concentrera le coeur des ventes, le S21+ et le S21 Ultra, dopé aux hormones) arrivent avec deux mois d'avance sur les S20 made in 2020 qui étaient sortis en Belgique... trois jours avant le confinement.
 
Le Covid n'y est pas pour rien : "l'année particulière a montré à quel point la technologie était importante. C'est ce qui nous a poussé à accélérer la disponibilité de notre gamme S21", nous confie Sven Adams, porte-parole de Samsung Belgique. "Et vu le nombre record de personnes qui ont souhaité être tenues au courant de cette annonce, il semble que nous ayons été bien inspirés."

Il faut dire, aussi, que le S20 a subi ce que tout le marché a vécu l'an dernier : une paralysie (logique) très forte durant le premier confinement malgré l'e-commerce, un boost des ventes au déconfinement de la fin du printemps, puis un ralentissement global de l'activité. Pour finir, 2020 aura été une année compliquée pour toute l'industrie du smartphone, "même si nous avons consolidé notre part de marché en Belgique : en 2020, un téléphone sur deux vendu en Belgique était un Samsung." 

Un bloc photo qu'on on cherche plus à planquer    

La gamme S21, donc. Deux éléments notables la distinguent du cru S20 : les trois modèles dont on parle sont compatibles 5G (seul le S20 Ultra l'était l'an dernier). Par ailleurs, sans pour autant qu'on puisse parler de révolution, le design a globalement été revu. Si la face avant est toujours entièrement occupée par un écran (120 Hz) WQHD "poinçonné" par une caméra frontale, intégrée au centre de l'écran, c'est sur la coque arrière que les choses bougent. Les trois (sur le S20) ou quatre (sur l'édition Ultra) capteurs photo intégrés sont logés dans un bloc métallique qui ne cherche pas vraiment à se fondre dans la masse. L'idée est plutôt de surligner le bloc photo, plutôt que de chercher à le faire disparaître. C'est encore plus vrai avec certaines variations de coloris. On a pu prendre en main le S21 violet mat avec bloc photo doré, de fait, on ne voit que lui... 
© SAMSUNG
 

"Aujourd'hui, l'heure n'est plus à la discrétion. Les gens ne souhaitent plus avoir le même smartphone que tout le monde, justifie Samsung. Notre téléphone est devenu un moyen de refléter notre identité. Et comme l'identité de la gamme Galaxy S c'est la qualité de sa prise d'images, Samsung a voulu distinguer la présence du bloc photo y compris dans le design." 
Côté technique, le monstre S21 Ultra embarque notamment deux (!) zooms optiques (3X et 10X) en plus d'un zoom numérique, qui permettent, ensemble, une qualité de zoom rarement atteinte sur mobile. A 10 mètres d'un livre ouvert, il est tout à fait possible de distinguer clairement les écrits, notamment par l'entremise de l'IA qui stabilise automatiquement l'image et annule avec pas mal de succès les tremblements inhérents au zoom.

Un nouveau mode Director's View, clairement pensé pour les influenceurs, vlogueurs et autres Youtubeurs, permet d'incruster son faciès dans la prise de vue de manière très simple, chaque objectif étant capable de shooter en 4K. Pour le reste, sans signe distinctif majeur, il y a tout ce que l'on peut attendre dans la gamme S21 d'un modèle aussi attendu en ce début d'année.

© SAMSUNG

Les prix officiels : de 849 € jusqu'à 1429 €

Question prix, désormais : soulignons, c'est plutôt rare, que le S21 est un flagship qui baisse de prix. Alors que le premier prix du S20 à sa sortie en mars 2020 était de 899 €, le S21 (128 Go et 5G, donc) sera dispo en Belgique le 29 janvier au prix officiel de 849 €. L'itération S21+ (plus grand écran, batterie de 4700 mAh contre 4000 pour le S21 classique) vaudra elle 1049 € minimum. Pour le Ultra, 5000 mAh de capacité pour la batterie embarquée, les enchères débutent à 1249 €, et grimperont jusqu'à 1429 €. 
© SAMSUNG
 

Anecdote amusante : si de multiples "leaks" (fuites) ont, comme toujours, précédé la sortie de ces très attendus smartphone, il y en est un particulièrement croustillant : un opérateur télécom belge a publié, par mégarde, le prix des nouveaux S21 avant l'heure. Le leak a fait le tour du monde, jusqu'en Chine. Bémol : les prix étaient incorrects, et voyaient plus grand que le tarif officiel...