90% des médicaments périmés sont encore utilisables

Certains peuvent cependant être toxiques s’ils sont utilisés au-delà de cette date.

Ma. Be.
90% des médicaments périmés sont encore utilisables
©D.R.

Certains peuvent cependant être toxiques s’ils sont utilisés au-delà de cette date.

Les Belges sont de grands consommateurs de médicaments. D’après une étude réalisée en 2012, notre pays était en tête du classement des pays européens où la population dépense le plus d’argent pour des médicaments avec une moyenne de 550 euros par habitant contre 350 pour la moyenne européenne.

Si le Belge est un grand consommateur de médicaments, il en laisse également se périmer un paquet dans ses armoires avant de les amener dans une pharmacie, comme le prévoit un accord formulé entre les Régions, les pharmacies et l’industrie pharmaceutique dans le but de préserver l’environnement des substances présentes dans les médicaments.

En 2015, les pharmaciens belges ont ainsi récolté pas moins de 572 tonnes de médicaments périmés, soit en moyenne 111 kg par pharmacie ! Depuis 2010, ce chiffre est d’ailleurs en augmentation constante.

Les médicaments périmés sont ensuite acheminés vers un incinérateur conçu spécialement pour cette fonction et sont tous détruits.

Les médicaments possèdent en effet une date de péremption indiquée par la mention EXP. Mais comment interpréter cette indication et quels peuvent être les risques en cas de consommation d’un médicament qui dépasse cette date limite ?

C’est ce qu’a voulu savoir l’armée américaine, qui jusqu’à présent a dû se résoudre à renouveler chaque année une importante proportion de sa réserve de médicaments pour cause de péremption. Elle a ainsi demandé à la Food and Drug Administration de mener une enquête. Conclusion : 90% des médicaments seraient encore tout à fait utilisables même parfois jusqu’à quinze ans après la date de péremption sans poser de risques pour la santé. "Ce n’est pas parce que la date de péremption est dépassée que le médicament devient mauvais. Le risque est surtout qu’avec le temps, le principe actif du médicament diminue et qu’il devienne moins efficace", explique une pharmacienne de la région bruxelloise qui recommande tout de même de ramener ses médicaments à la pharmacie au plus tôt quand la date limite a été atteinte.

Une opinion partagée par Alain Chaspierre, le porte-parole de l’Association pharmaceutique belge. "Certains médicaments deviennent toxiques en se dégradant. Il vaut donc mieux respecter la date de péremption pour juguler le risque", explique-t-il.

En outre, il vaut mieux faire attention à respecter les règles de conservation des médicaments pour éviter les mauvaises surprises.


"Il faut éviter de consommer des médicaments dont la couleur a changé"

Alain Chaspierre Porte-parole de l’Association pharmaceutique belge "Il faut éviter de consommer des médicaments dont la couleur a changé"

1Quels sont les médicaments qui ne peuvent absolument pas être utilisés après la date de péremption ?

" Il faut faire particulièrement attention aux médicaments sous forme liquide, comme les collyres et les sirops, qui peuvent être contaminés par des bactéries et aux médicaments lyophilisés, plus sensibles à l’humidité. Certains antibiotiques peuvent devenir toxiques quand ils sont périmés."

2Quels sont les signes indiquant qu’un médicament est impropre à la consommation ?

"ll faut à tout prix éviter de consommer des médicaments qui ont changé de forme et de couleur ou qui sont gonflés, même si la date de péremption n’a pas été dépassée. "

3Pourquoi les médicaments périmés sont-ils détruits et pas envoyés dans des pays en développement ?

" Ce n’est malheureusement pas une piste. Les ONG croulent sous les médicaments qui ne conviennent pas aux maladies auxquelles elles doivent faire face."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be