Nash : comment éviter la maladie du foie gras ?

Cette maladie du foie émergente, liée à l’obésité, au diabète ou à l’hypertension, est grave, puisqu’elle est susceptible d’évoluer vers une cirrhose. Bonne nouvelle : elle est réversible. Nos conseils pour prévenir cette accumulation excessive de graisse dans le foie.

Dr Brigitte Blond
Nash : comment éviter la maladie du foie gras ?
©shutterstock

Bonne nouvelle quand même : elle est réversible. Voici nos conseils pour prévenir cette accumulation excessive de graisse dans le foie.

La maladie du foie gras est de plus en plus fréquente parce que liée directement au surpoids. À titre d’exemple, sachez ainsi que près de 20 % des Français en sont atteints, souvent sans le savoir. Et sur ce terrain propice, certains (environ 20 %) développeront une inflammation du foie, la fameuse NASH, l’acronyme anglais pour “stéatohépatite non alcoolique”, qui évolue en fibrose : le foie se durcit et dysfonctionne.” Puis, à un stade élevé de fibrose, qui concerne 2 à 5 % de ces patients “NASH”, dit le Pr Gabriel Perlemuter, une cirrhose apparaît, surtout si d’autres facteurs s’y ajoutent, comme une consommation d’alcool, même modérée, de 2 verres par jour.” Or, la cirrhose peut faire le lit d’un cancer.

On peut la prévenir et même la guérir.

La bonne nouvelle, c’est que toutes ces étapes prennent du temps, et que l’on peut interrompre naturellement le processus. Si certains facteurs

de risque ne peuvent pas être modifiés, comme l’âge ou le genre (les femmes, un temps protégées par leurs hormones, sont moins sujettes à la NASH), d’autres, qui déterminent notre mode de vie, peuvent être corrigés. “Certes, perdre du poids, durablement, est compliqué. Mais quand on sait que se délester de quelques kilos, idéalement 10 % du poids de son corps, suffit à nettoyer son foie, relève le Pr Jérôme Boursier, le jeu en vaut la chandelle, d’autant que le corps entier en profite !”

Réduire le sucre, alcool compris. 

Une idée fausse, à balayer d’emblée : ce n’est pas parce que l’on mange gras que le foie est gras. C’est en réalité parce que l’on mange trop de sucre : le foie ne sait pas le stocker et le transforme aussitôt en graisses. Première mesure donc pour échapper à cette maladie, manger moins sucré. Piano en particulier sur les sodas et l’alcool : selon une étude de l’Inserm, la consommation quotidienne de plus d’une canette de 33 cl accroît le risque de stéatose métabolique de 30 %. Il en est de même pour l’alcool, aux doses pourtant “autorisées”. Les féculents, pains, pâtes, riz, s’ils ne sont pas complets, sont, eux, à consommer en quantités limitées.

La façon dont on mange est aussi importante.

 “Mieux vaut manger lentement pour entendre ses signaux de satiété et léger le soir, conseille le Pr Perlemuter, à distance du coucher pour éviter les pics d’insuline qui font stocker le gras.” Un jeûne intermittent, un jour par semaine, où l’on fait diète complète, est une autre manière de moins manger. Enfin, il est bon de savoir que “le tabagisme favorise la fibrose du foie, et ce, dès plus d’un paquet par jour pendant 10 ans”, dit le Pr Boursier.

L’effet bénéfique de l’exercice.

 À l’inverse, l’effet protecteur du café (plus d’une tasse par jour) est confirmé, ainsi que la pratique d’une activité physique régulière. Un effet bénéfique que l’on observe indépendamment des efforts diététiques. “Nous n’avons pas d’étude scientifique qui dit combien et à quel rythme l’exercice physique doit être pratiqué pour prévenir la maladie du foie gras, précise le Pr Boursier, mais ce que nous savons, c’est que la perte de poids, due aux effets conjugués d’une diète méditerranéenne et d’une activité régulière, améliore l’état du foie. “Sa préconisation : 45 minutes d’effort, trois fois par semaine.

La bonne surveillance.

 On peut être alerté, en cas de surpoids, par une élévation des transaminases dans le sang. Pour diagnostiquer une NASH, les médecins prennent en compte les taux de transaminases, de plaquettes et l’âge pour préciser le risque d’inflammation qui caractérise cette hépatite. Le niveau de fibrose, c’est-à-dire la dureté du foie, est évalué avec des examens d’imagerie spécifiques.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be