Le moindre bruit vous empêche de dormir? Voici des solutions concrètes pour retrouver un bon sommeil

Tic-tac d’une horloge, ronflements de la personne qui partage notre lit, circulation dans la rue… Quelles solutions ?

La Rédaction
Frustrated,Young,Man,In,Bed,Suffering,Insomnia
©Shutterstock

Dans une étude réalisée par l’Hôtel-Dieu, en France, le bruit est évoqué par 40 % des Parisiens comme le premier perturbateur du sommeil.

Les solutions

On peut bien sûr miser sur les bouchons qui atténuent le bruit d’une vingtaine de décibels, à condition de bien les malaxer avant de les enfoncer dans le conduit auditif. Mais des techniques de relaxation aident aussi à s’endormir.

"Respirer" le bruit

"Plus on est en lutte contre un bruit, plus on l'amplifie. Il faut réussir à l'accepter et la respiration aide beaucoup", confirme la psychologue Isabelle Fontaine-Gaspar. Sur chaque inspiration, laissons le bruit rentrer en même temps que le souffle dans nos narines et nos poumons. Sur l'expiration, visualisons le bruit qui repart, s'éloigne. À faire le temps de 3 à 5 profondes respirations. "Se laisser traverser par le bruit atténue son impact : le cerveau s'adapte à ces images et le bruit s'éloigne réellement", promet le Dr Vertallier, ORL.

Se raconter des histoires

Essayons d'imaginer que le bruit de l'appareil qui nous dérange vient en réalité des vagues sur une plage ou d'un insecte dans la nature. Face au son des avions ou de la circulation, visualisons la destination où s'en vont les passagers… "Cela demande un peu d'entraînement mais on arrive de plus en plus facilement à laisser le cerveau partir dans l'imaginaire, donc à se défocaliser du bruit désagréable", assure Isabelle Fontaine-Gaspar.

Scanner le corps

Allongé dans le lit, passons en revue les sensations de chaque zone du corps, en partant du crâne pour arriver jusqu'aux pieds. Tout en respirant calmement, disons-nous mentalement : "Je relâche mon front", "je relâche mes joues", "je relâche ma mâchoire", ainsi de suite. "En revenant à ce qui se passe dans le corps, on arrête de focaliser sur l'extérieur. Particulièrement intéressant quand on dort avec un ronfleur", assure Sophie Menuet, sophrologue. À faire une fois, le temps de scanner le corps en entier.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be